Photo montrant Mohamed Merah, l'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban en mars 2012.
Photo montrant Mohamed Merah, l'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban en mars 2012. - SIPA

A.L

Affaire Merah, itinéraire d'un tueur sera bien diffusé le 6 mars sur France 3, à l’occasion du funeste anniversaire des assassinats de Toulouse et Montauban et dans le cadre d’une soirée spéciale qui reviendra en deuxième partie sur «l’échec des services secrets». La chaîne maintient sa programmation malgré les demandes répétées de trois avocats de parents de victimes qui voient dans ce documentaire, qui donne notamment la parole à la sœur aînée du tueur, Souad, et à sa mère, Zoulikha Merah, «une forme d'indécence et d'obscénité à mettre en avant les deux personnes les plus proches de Mohamed Merah, tant familialement qu'idéologiquement».

«Un décryptage» proposé «avec recul et sérieux»

Dans un communiqué publié ce jeudi, France 3 «assure respecter les souffrances des familles en ayant pris toutes les précautions nécessaires pour ne pas les heurter». En aucun cas il ne s’agit d’une «tribune aux intimes du criminel» se défend la chaîne, qui dit proposer «avec recul et sérieux» un «décryptage et une analyse de ce drame qui a traumatisé la France entière» en mars 2012.

Alors que lui est reproché le fait de donner la parole aux proches du tueur, la chaîne publique rappelle qu’elle propose également le témoignage «des proches de familles de victimes, d'avocats de familles de victimes, de spécialistes du renseignement et des réseaux islamistes en France et au Pakistan et de responsables politiques comme Claude Guéant, alors Ministre de l’Intérieur».

Une enquête polémique d’M6 fin novembre

Fin novembre, la diffusion sur M6 d’un épisode d'«Enquête exclusive» sur l’affaire Merah avait provoqué un concert de réactions outrées de la part de personnalités des mondes religieux et politique, ainsi que de la part des familles des victimes. Filmée en caméra cachée mais apparemment consciente de s’exprimer en public, Souad Merah affirmait être «fière» de son frère Mohamed. Celle-ci a ensuite porté plainte contre M6 pour atteinte à la vie privée, assurant qu’elle avait été enregistrée à son insu.