Jean Dujardin et son Oscar, le 26 février 2012, à Hollywood (Californie).
Jean Dujardin et son Oscar, le 26 février 2012, à Hollywood (Californie). - L.NICHOLSON / REUTERS

A.L

Le 18 janvier dernier, Jean Dujardin présentait «Le Débarquement» sur Canal +, un spectacle inédit de 90 minutes qui se voulait inspiré du «Saturday Night Live», la légendaire émission d'NBC... L’émission a finalement peu séduit les téléspectateurs, qui n’étaient que 650.000 devant leur télé  - ce qui n’a pas empêché la chaîne cryptée de prévoir un deuxième volet - et a surtout été accueillie «assez fraîchement par les internautes», fait remarquer Le Nouvel Observateur.

>> Ces people en guerre contre Internet, c’est à lire et voir en vidéos par ici

«Sur Internet, il y a des mecs un peu seuls. C'est un défouloir. Il y a les boîtes à lettres et les boîtes à mal-être, comme Internet» rétorque Jean Dujardin, qui accuse aussi «le fameux complexe français sur les Américains». «C'est plus simple de dire 'J'aime le Saturday Night Live' que 'J'aime Les Nuls'. Moi, j'ai toujours aimé Les Nuls. Tout le monde disait que c'était de la merde ; c'est devenu culte...» dit-il au Nouvel Observateur.

Les attaques qui ont visé Marion Cotillard à propos de sa scène dans The Dark Knight - «Si vous saviez à quel point je m’en fous» avait-elle réagi - prouvent bien combien Internet peut «détruire», de l’avis de l’acteur cette semaine à l’affiche de Moebius d’Eric Rochant. «Je trouve dégueulasse toute cette merde qu'on balance sur Marion Cotillard. Elle est dans la cible, et je ne comprends pas pourquoi. Pourquoi on fait des stars si c'est pour les détruire? Pourquoi c'est le ball-trap?» ajoute l’acteur oscarisé pour The Artist. 

«Mais ça m’affecte pas plus que ça. Internet, c'est du jetable, de l'aigreur, de la merde» assure Jean Dujardin. «On critique 'Le Débarquement', mais c'est de la jalousie. Il y a plein de mecs qui en crèvent de ne pas faire 'Le Débarquement'. C'est tellement plus simple de le flinguer. Eh bien, rejoignez-nous les gars!» conclut-il.