Olivier Gerolami, président du groupe Sud-Ouest. 
Olivier Gerolami, président du groupe Sud-Ouest.  - JEAN-PIERRE MULLER / AFP

A.L

Le Groupe Sud Ouest (GSO) a annoncé ce vendredi en comité d'entreprise la suppression de 180 postes équivalents temps plein, selon des informations de PresseNews également confirmées à 20 Minutes par un salarié du groupe.

D’après Presse News et France Bleu Gironde, 64 postes disparaîtront à l'imprimerie, 59 au pré-presse, 41 dans les rédactions, dont 34 de journalistes. Toujours selon le journal, 14 postes sont notamment supprimés à la rédaction du siège à Bordeaux et les agences de Sud Ouest à Auch (Gers), à Angoulême (Charente) et à Pau (Béarn) vont être fermées.

Ces suppressions de postes sont la conséquence d’importantes difficultés financières du Groupe Sud Ouest, soumis à une réorganisation orchestrée par son président Olivier Gerolami. Celui-ci avait annoncé il y a quelques jours à l’AFP «des économies très substantielles». «Sud Ouest est obligé de faire ses ajustements un peu au pied du mur», avait-il déclaré. Il espérait alors pouvoir «l'expliquer aux partenaires sociaux».

Selon nos informations, il n’y aura pas de journal Sud Ouest demain. La décision a été prise à l’unanimité ce vendredi soir, au cours d’une assemblée générale au siège du journal à Bordeaux.