Sur la Côté d'Azur, comme ici à Mandelieu-la-Napoule, 78% des professionnels sont satisfaits de la fréquentation malgré une légère baisse ressentie par rapport à 2011.
Sur la Côté d'Azur, comme ici à Mandelieu-la-Napoule, 78% des professionnels sont satisfaits de la fréquentation malgré une légère baisse ressentie par rapport à 2011. - AFP PHOTO / JEAN CHRISTOPHE MAGNENET

Mickaël Penverne

Le mauvais temps au Nord a largement profité au Sud. Selon une étude du comité régional du tourisme, 76% des professionnels de la région Paca sont satisfaits du début de saison. Ils jugent leur niveau de fréquentation «assez bon», voire «bon». Grâce à quoi ou à qui? Principalement au soleil, très présent depuis le début de l'été. Grâce aussi aux touristes étrangers, notamment belges, allemands, anglais et néerlandais. La fréquentation de la clientèle française, originaire surtout de Paca, d'Ile-de-France ou de Rhône-Alpes, reste stable. Elle connaît même un léger repli dans les régions de montage.

 

Ni 14-Juillet, ni Tour de France

 

Si le cru 2012 est bien parti, il ne devrait pas cependant atteindre le niveau de la cuvée 2011. L'année dernière, 81% des professionnels se déclaraient satisfaits de leur début de saison. Plusieurs raisons à cette légère baisse: l'année scolaire s'est prolongée jusqu'au début juillet; il n'y a pas eu de «grand pont» du 14-Juillet, ni de grande étape du Tour de France dans les Alpes; et enfin, le contexte économique marqué par la crise et la baisse du pouvoir d'achat. Les professionnels trouvent qu’en moyenne pour cette période, la durée des séjours est stable (45%), voire en baisse (30%).

 

Pour août, l'optimisme reste de mise. Sur les 450 professionnels du tourisme qui ont participé à l'enquête du comité régional du tourisme, 77% d'entre eux pensent que la fin de l'été aura un «bon» niveau de fréquentation. Traditionnellement, les aoûtiens sont un plus nombreux que les juillettistes. Et sauf énorme surprise, le soleil devrait continuer à être au rendez-vous. L'année dernière, ils étaient 85% à penser la même chose. Si le niveau de réservation est élevé, il n'est pas encore à son maximum. Les clients sont de plus en plus nombreux à se décider à la dernière minute.