Après Fralib, Marseille s'inquiète pour les Grands Moulins Maurel

7 contributions
Publié le 20 juillet 2012.

CRISE – Alors que le chômage est à son plus haut niveau depuis 2001, le sort des usines Fralib et Grands Moulins Maurel suscite de très fortes inquiétudes...

Les mauvaises nouvelles s'accumulent dans la région marseillaise. Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), le chômage poursuit sa hausse: +0,3% au premier trimestre 2012. Il s'établit aujourd'hui à 11,3% de la population active. C'est son plus haut niveau depuis 2001. Les créations d'emploi dans la région PACA au premier trimestre 2012 ont été particulièrement faibles. Elles n'ont augmenté que de 0,5 % sur un an, soit 5.600 emplois salariés supplémentaires.

«Les perspectives d’activité, toujours dégradées, entretiennent ce manque de vigueur de l’emploi salarié, analyse l'INSEE. Au total, fin mars, la région PACA comptait 1.115.000 salariés. Ce niveau d’emploi est toujours nettement inférieur à celui d’avant la crise de 2008-2009». Si les secteurs du commerce et de la construction ont créé des postes, respectivement +0,3% et +0,2%, celui de l'industrie est en repli: -0,2%.

Fralib, dernière proposition

La publication de ces statistiques intervient alors que l'économie locale subit de fortes tensions. Le groupe Unilever, qui détient Fralib, a fait mercredi une dernière proposition. Elle se dit prête à mettre sur la table 12 millions d'euros pour aider le projet de reprise des salariés. La multinationale verserait 7 millions d'euros sous forme de cession des machines de production et 5 millions d'euros de prime pour les salariés souhaitant quitter le groupe, soit en moyenne 65.000 euros par personne.

En théorie, cette somme pourrait être utilisée par les salariés pour créer leur coopérative. Problème: pour que le projet de SCOP fonctionne, il faut qu'Unilever lui cède la marque de thé Éléphant et lui confie des volumes de production en sous-traitance. Ce que refuse la direction du groupe. Pour elle désormais, le dossier Fralib «est clos». Prochaine étape de ce conflit qui dure depuis 15 mois: Unilever, qui a rompu son bail, quittera le site en septembre. Les salariés qui occupent l'usine risquent l'expulsion.

Les Moulins Maurel en déficit

Autre coup dur pour Marseille: l'annonce cette semaine par la direction des Grands Moulins Maurel, situés à la Valentine (11e), de fermer ses portes en 2013. Fondée en 1860, cette usine est spécialisée dans la fabrication de semoule de blé pour les pâtes et le couscous. Un contrat avec la marque Panzani assurait jusqu'à présent 70% des débouchés de sa production. Selon la direction des Grands Moulins, Panzani n'a pas souhaité renouveler son contrat signé en 2008. Propriété du groupe Nutrixo, l'usine a enregistré des pertes de 8,5 millions d'euros. La direction assure vouloir reclasser l'ensemble de ses 63 salariés sur les autres sites de production qu'elle possède dans la région et en France.

 

Mickaël Penverne
Mots-clés
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr