Hugues Parant, préfet des Bouches-du-Rhône
Hugues Parant, préfet des Bouches-du-Rhône

mickaël penverne

Hugues Parant, préfet des Bouches-du-Rhône, a présenté lundi les chiffres de la délinquance pour les six premiers mois de l'année. D'une façon générale, la délinquance a reculé de 5 % dans le département. Les vols à main armée ont baissé de 21,7 %, et les cambriolages de 2,5 %. 319 armes ont été saisies, dont 29 kalachnikovs, ainsi que 800 kg de cannabis et 12 kg de cocaïne. Enfin, 105 personnes, condamnées par la justice, ont été écrouées dans le cadre de l'exécution des peines.

Treize règlements de compte
Ces résultats sont liés, selon Hugues Parant, à la « qualité du travail effectué par les forces de l'ordre ». Mais ces statistiques sont à prendre avec précaution. A Marseille, la délinquance « générale » a baissé de 6,4 % et les « atteintes volontaires à l'intégrité physique » de 5 %. En revanche, on ne sait rien sur les vols à main armée ou les cambriolages. En outre, un indicateur reste alarmant : sur les 13 règlements de compte dans les Bouches-du-Rhône, 9 se sont déroulés dans la cité phocéenne.
« Je reste circonspect sur tous ces chiffres, maugrée Yves Robert, secrétaire régional du syndicat national des officiers de police. A chaque conférence de presse, on nous annonce une baisse de la délinquance. »
Même scepticisme du côté de Laurent Mucchielli, sociologue au CNRS : « La délinquance générale, ça ne veut rien dire pas puisqu'on y met des délits de pêche, des viols ou des meurtres. Il faut savoir aussi que ces statistiques ne reflètent pas le niveau de délinquance mais le comptage des PV des policiers et des gendarmes. Bref, on est dans la communication. »

vacances

Les forces reconduisent cette année l'opération tranquillité vacances. Il suffit de signaler ses dates de départ en vacances auprès des gendarmes ou de la police pour que son domicile ou son commerce bénéficie d'une surveillance renforcée.