L'huile d'olive pourrait bénéficier de l'appellation.
L'huile d'olive pourrait bénéficier de l'appellation. - p. magnien / 20 minutes

mickaël penverne

La région PACA a présenté jeudi le projet de marque « Provence ». Elle espère pouvoir capitaliser sur cette appellation populaire pour promouvoir les produits agricoles locaux. Le but est « d'identifier les produits à la fois sur le marché régional (...) mais aussi sur le territoire national et à l'international où la notoriété de la Provence constitue un capital inestimable », explique Jean-Louis Joseph, vice-président du conseil régional délégué à l'agriculture et à la forêt.

Un cahier des charges
Un logo (le mot Provence sur un fond rouge et orange), ainsi que deux autres déclinaisons « Provence, terroir des Alpes » et « Provence, terroir de la Côte d'Azur », ont été déposées à l'Institut national de la propriété industrielle (INPI). Un cahier des charges doit être maintenant rédigé. Car la région ambitionne de créer une marque « porteuse de valeurs et d'engagements » : qualité des produits, respect de l'environnement et du savoir-faire artisanal, mise en valeur des « spécificités » territoriales et enfin, développement de l'emploi et des filières agroalimentaires. Jean-Louis Joseph a répondu favorablement à la demande des agriculteurs : ils seront donc associés à la rédaction de ce cahier des charges. « La marque régionale sera ou ne sera pas ce que voudra en faire la profession », souligne André Pinatel, président de la Chambre d'agriculture PACA. Eux seuls sont à même de définir leurs besoins concrets et la manière dont ils peuvent valoriser la marque. » La marque « Provence », et ses déclinaisons pour les Alpes-Maritimes et la Côté d'Azur, devraient voir le jour l'année prochaine. Les producteurs et les entreprises, qui rempliront le cahier des charges, pourront alors demander à profiter du logo. Si l'opération est un succès, elle pourrait être étendue à d'autres secteurs d'activités que l'agriculture, comme c'est le cas dans d'autres régions.

ailleurs

La Provence n'est pas la première région à entreprendre cette démarche. La Bretagne, l'Alsace, l'Auvergne, le Languedoc-Roussillon ont déjà créé leur propre marque. Mais chez elles, le label ne concerne pas que l'agriculture.