Le point noir de la Côte bleue

0 contributions
Publié le 27 juin 2012.

Sécurité Trop de piétons marchent sur les rails

C'est sa hantise. Comme il le dit, « à chaque fois, on a le cœur qui tape ». Daniel Philbert est conducteur de train depuis 1983 sur la côte bleue. Des piétons sur les voies ferrées, il en a aperçu plus d'un depuis sa cabine. « J'ai tout vu : des gens avec des cannes à pêche, des palmes, des glacières, des enfants sur les épaules, raconte le cheminot. En principe au premier coup de sifflet du train, ils bondissent sur le côté des voies, mais bon, pour peu que la personne ait un casque et écoute de la musique… »

Campagne de prévention
Entre 2001 et 2012, 14 accidents ont eu lieu sur cette ligne allant de Marseille à Miramas, très fréquentée l'été car située en bord de mer. « Ces deux dernières années, il n'y a pas eu d'accidents », souligne Marc Svetchine, le directeur régional de Réseau ferré de France qui lance une campagne de prévention « Sortez des rails ». Sur cette ligne sinueuse et parfois à flanc de collines, une trentaine de trains circulent par jour à 110 km/h en moyenne. « Il faut 800 mètres à un train lancé à pleine vitesse pour s'arrêter et 200 mètres environ pour que le conducteur voit les gens sur les voies », précise Brigitte Crapon, la responsable de la ligne côte bleue à la SNCF. Selon elle, un train met trois secondes et demie pour faire 200 mètres. « Ce sont surtout des Marseillais qui coupent le chemin jusqu'aux Calanques par les voies, affirme Marc Svetchine. Il faut rééduquer les gens qui prennent ces raccourcis par habitudes, parce que les grands parents le faisaient. Il y a vingt ans, il y avait seulement cinq trains par jour sur cette ligne ». Et pour dissuader les plus téméraires, la police ferroviaire fait des tournées notamment à Niolon ou Ensuès. Selon la SNCF, toute intrusion peut coûter 3 750 € d'amende et 6 mois d'emprisonnement au contrevenant.

amandine rancoule
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr