Gravure sur cuivre de la ville, par Georg Braun et Franz Hogemberg (1574)
Gravure sur cuivre de la ville, par Georg Braun et Franz Hogemberg (1574) - Archives municipales

amandine rancoule

Une lettre de Catherine de Médicis assurant les Marseillais de la faveur du roi, le premier livre imprimé dans la cité phocéenne, les lois concernant les privilèges faits à la ville, des tableaux, des fresques. L'exposition « La clé du royaume, Marseille au XVIe siècle », aux Archives, l'un des plus grands centres d'archives municipales de France, retrace 100 ans d'histoire, au moment où la Provence est rattachée au royaume de France gouverné par le roi Louis XI.

La ville «privilège»
Ouvrant la voie vers l'Italie, la cité phocéenne est un endroit stratégique. La ville est alors surnommée « la clé du royaume ». « Les privilèges accordés à l'époque du comte de Provence Charles III lui sont conservés », explique-t-on aux Archives municipales. De la Renaissance aux guerres de religions, la ville essuie attaques et sièges, avant d'être pacifiée par Henri IV. À cette époque également, la population s'agrandit, le commerce et l'industrie prospèrent. L'exposition retrace aussi cette partie de l'histoire phocéenne. Pour accompagner les visites, la bibliothèque de l'Alcazar (1er) propose des conférences après l'été sur « la géopolitique méditerranéenne » ou « les transformations urbaines » du XVI siècle.

Pratique

L'exposition est ouverte du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 17h, le samedi de 14h à 18h au 10, rue Clovis-Hugues (3e). Tél. 04 91 55 33 75.