L'orchestre philarmonique de Marseille jouera des œuvres de Tchaïkovski et Ponchielli.
L'orchestre philarmonique de Marseille jouera des œuvres de Tchaïkovski et Ponchielli.

mickaël penverne

C'est devenu un événement incontournable de la Fête de la musique : le concert de l'orchestre philharmonique de l'opéra de Marseille sur la place Bargemon, au pied de l'Hôtel de ville. Chaque année, la soirée attire plusieurs milliers de personnes. Des passionnés, des amateurs ou de simples curieux qui fuient les sonorisations assourdissantes installées devant chaque bar de la ville et qui transforment la fête de la musique en une gigantesque kermesse. C'est ainsi qu'année après année, la musique classique, en s'extirpant de ses murs et de ses dorures (et en devenant gratuite le temps d'une soirée), tire son épingle du jeu.

Besoin d'être rassuré
« En Italie, il n'y a pas la Fête de la musique et c'est dommage parce que c'est une fête pour tout le monde », soupire le 1er chef invité de l'orchestre, Fabrizio Maria Carminati. Pour lui, la soirée du 21 juin reste une « occasion unique » de faire découvrir la musique classique à un très large public. Quitte, pour n'effrayer personne et satisfaire tout le monde, à puiser dans le répertoire traditionnel. L'orchestre philharmonique de Marseille interprétera donc des pièces de Tchaïkovski (Le Lac des cygnes, Casse-noisette, Roméo et Juliette) et Ponchielli (La Ronde des heures). « Ce sont des airs populaires, qui sont très connus, confirme Carminati. Je suis sûr que le public appréciera. » L'orchestre philharmonique de Marseille compte dans ses rangs une des stars mondiales de la musique classique : Thomas Leleu, lauréat des Victoires de la musique 2012. « Ce n'est pas un petit concert, ni une petite manifestation, assure-t-il. On est là pour donner du plaisir aux gens. Mais c'est vrai qu'au début, le public a besoin d'être rassuré. Il faut lui faire écouter des airs connus pour qu'il ait envie ensuite de découvrir des choses moins connues. » Jusqu'à se rendre, un jour, dans une salle (payante cette fois).

organisation

Pour la Fête de la musique, les derniers départs en métro se feront jeudi à 0 h 30 (fermeture des grilles à 1 h). Pour le festival Massiliarock, qui se déroule à l'Escale Borély (8e), un service de navettes est mis en place à partir de 22 h entre le rond-point du Prado et celui du David. Par ailleurs, la RTM signale que le service FluoBus sera renforcé « en fonction de l'affluence constatée ». Exceptionnellement, le tunnel du Vieux-Port, qui est en travaux depuis plusieurs mois, restera ouvert dans la nuit du jeudi à vendredi pour faciliter les flux de circulation. Enfin, la collecte des ordures ménagères est avancée d'une heure, jeudi à 19 h 30.