La maquette de l'architecte Maxime Repaux a été sélectionnée en 2008, la première pierre posée le 20 mai 2010.
La maquette de l'architecte Maxime Repaux a été sélectionnée en 2008, la première pierre posée le 20 mai 2010. - bam

amandine rancoule

La décision a été mise en délibérée au 14 juin. Après la demande de l'association La Mosquée de Marseille, le rapporteur public de la cour administrative d'appel a demandé jeudi l'annulation du jugement du tribunal administratif du 27 octobre 2011.
A l'époque, saisi par des commerçants et des habitants du quartier Saint-Louis (14e) où devrait être construite la future Grande Mosquée, le tribunal avait annulé le permis de construire de l'édifice. Il avait alors considéré que la création d'un parking de 450 places, inscrite au permis, n'avait « pas encore fait l'objet d'un engagement formel ».

Un coût de 22 millions
« Sur le stationnement, des engagements juridiques ont été pris au niveau de la réalisation et du budget », souligne Christian Baillon-Passe, l'avocat de l'association. En décembre 2009, la communauté urbaine de Marseille (MPM) a adopté une délibération portant sur la création de ce parking. « Ce sont des places publiques pour un projet privé », plaide l'avocat des commerçants et des habitants de Saint-Louis. « Nous avons fourni des photos montrant la concrétisation de ce projet », note Abderrahmane Ghoul, le président de La Mosquée de Marseille, « satisfait » des conclusions du rapporteur. Pourtant, outre le permis de construire, le financement de l'édifice religieux, estimé à 22 millions d'euros, reste à définir. Seuls 300 000 € auraient été récoltés. « Le Sénégal a déjà promis 50 000 €, l'Algérie 167 000 €, souligne Fatima Orsatelli, trésorière de l'association et conseillère régionale socialiste. Nous voulons éviter la main mise d'un pays sur le projet : une charte a été signée pour que les dons ne dépassent pas 25 % du total. » Les entreprises de la région pourraient aussi fournir de la main-d'œuvre « gratuite » à hauteur de 20 % des coûts totaux des travaux. Selon la décision de la cour, ils pourraient être lancés en septembre. Dix ans après le lancement du projet.

tourisme

La Grande Mosquée de Marseille pourrait devenir un lieu touristique comme Notre-Dame-de-la-Garde, édifice religieux, espère l'association.