Le projet d'incinérer plus de déchets fait des vagues

environnement Le maire de Fos-sur-Mer prêt à se mobiliser

Maïram Guissé

— 

Le gestionnaire de l'incinérateur de Fos-sur-Mer, Everé, demande de relever de 20 % le seuil des déchets incinérés

Le gestionnaire de l'incinérateur de Fos-sur-Mer, Everé, demande de relever de 20 % le seuil des déchets incinérés — P.magnien / 20 minutes

rosse colère à Fos-sur-Mer. Le maire (PS) de la commune, René Raimondi voit rouge depuis avant-hier, jour de la commission locale d'information et de surveillance (Clis). Et pour cause : le gestionnaire de l'incinérateur de Fos, Everé, en charge du traitement des déchets de Marseille Provence Métropole [MPM], demande à relever de 60 000 tonnes le seuil des déchets incinérés.

Une augmentation de 20 %
« C'est honteux, peste l'édile. Ca représente une augmentation de 20 %, c'est énorme », martèle le maire. « Sur ce dossier, nous sommes en sous capacité administrative. Notre arrêté préfectoral nous fixe une limite de 300 000 tonnes dans le traitement des déchets. Nous ne pouvons donc pas nous occuper de la totalité des « ordures » de MPM, soit 470 000 tonnes, alors que nous en avons la capacité technique », explique-t-on à la direction d'Everé. Pour René Raimondi, pas question de laisser passer ce projet. « En 2008, Eugène Casselli avait promis de ne pas augmenter la part d'incinération. Il parlait même de 50 % de méthanisation, on voit le résultat aujourd'hui », s'insurge l'élu. « Cette demande de la société espagnole n'est pas une surprise, tranche Eugène Caselli, président de MPM. Si la préfecture accepte ce dossier, je serai obligé de m'y soumettre, c'est dans notre contrat. Par contre, je m'opposerai à la volonté de la société de traiter des déchets hospitaliers », insiste le président de MPM. La ville de Fos n'a pas dit son dernier mot. René Raimondi appelle ses habitants à se mobiliser. Et de conclure : « Aujourd'hui, ma seule véritable ambition c'est de faire fermer cette usine ».

Mots-clés :

Aucun mot-clé.