Les propriétaires de la résidence Beauregard à Aix-en-Provence savourent leur « victoire ». Et pour cause : ils n'auront pas d'antennes relais sur leur toit. « Je suis soulagée, lâche Françoise Gay-Alexandre, du collectif santé Beauregard. Nous nous sommes mobilisés pendant près d'un mois. En mars, nous avons même organisé une conférence avec le chirurgien pédiatre Patrice Halimi, pour expliquer aux gens les effets que peuvent avoir les antennes sur notre santé. » Le message semble être passé. Lors de l'assemblée générale des copropriétaires, les 150 personnes présentes ont voté « non » à l'offre de l'opérateur. Ce dernier souhaitait « louer le toit de l'immeuble pour 10 000 euros par an pendant douze ans », détaille Françoise Gay-Alexandre. Pour l'association Robin des toits Bouches-du-Rhône, « ce vote a fait gagner le principe de précaution, surtout que cette implantation aurait été proche d'une école maternelle, à moins de cent mètres. »M.G.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé