le gel des emplois n'aide pas les précaires

social Un collectif s'inquiète de l'arrêt des CUI-CAE malgré les mesures annoncées par la préfecture

amandine rancoule

— 

Le collectif craint que le gel du dispositif mette en danger certaines petites structures.

Le collectif craint que le gel du dispositif mette en danger certaines petites structures. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

De vrais emplois et pas de chômage. À l'appel du collectif « Paca emplois aidés », une cinquantaine de personnes s'est réunie hier devant la préfecture pour protester contre le gel du dispositif d'emplois aidés de type CUI-CAE et réclamer la mise en place d'une véritable politique de l'emploi. « On ne défend pas ces contrats car ils sont précaires et mal payés, explique Cédric, membre du collectif, employé dans la culture à 750 € par mois. Mais leur suspension brutale et soudaine ne tient pas compte des réalités humaines ». Selon le collectif, près de 250 personnes signaient chaque semaine ce type de contrat depuis le début de l'année.

1 100 emplois aidés supplémentaires
Hier, deux délégations ont voulu être reçues à la préfecture. En vain. « On avait déjà rencontré une première fois des techniciens mais nous n'avons eu aucun retour de cette entrevue », souligne Claire. Entre temps, la préfecture a annoncé « avoir obtenu auprès du ministère du travail l'autorisation exceptionnelle de signer 1 100 contrats aidés d'ici à la fin de l'année ». Cette disposition devrait concerner le renouvellement de contrats pour les assistants de vie scolaire, les ateliers et chantiers d'insertion et les contrats d'adjoints de sécurité. « À l'heure où on nous bassine avec Marseille capitale européenne de la culture, les acteurs du secteur sont délaissés, estime un manifestant. En Rhône Alpes, ils ont obtenu 2 500 emplois en plus ». La suspension de ces contrats, renouvelés tous les six mois pendant deux ans, pose aussi des problèmes d'illégibilité pour le mois de janvier, date à laquelle la nouvelle enveloppe régionale devrait être attribuée. « Les personnes dont les contrats auraient pu être renouvelés entre novembre et janvier pourront bénéficier néammoins d'un contrat aidé à partir de janvier », assure la préfecture.De même, les contrats qui ne pourront pas être réalisés en 2010 devraient être reportés sur les premiers jours de janvier. Dans les prochains jours, le collectif promet tout de même de nouvelles actions.

contrats aidés

Entré en vigueur le 1er janvier dernier, le dispositif, piloté par Pôle emploi, permet l'emploi de jeunes, de chômeurs de longue durée ou de titulaires du RSA. il s'applique dans les secteurs culturels, sociaux ou éducatifs et fonctionne grâce à un financement du salaire assuré majoritairement ou totalement par l'Etat. Selon la préfecture, 43 935 contrats aidés ont été signés cette année, dont 33 650 dans le secteur non marchand, soit un engagement financier de plus de 301 millions d'euros.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.