Plusieurs centaines de dockers et d'agents portuaires ont bloqué durant plus de six heures hier matin l'accès au dépôt pétrolier de Fos. Les manifestants étaient arrivés peu après 4 h du matin, équipés d'engins de chantier lourds, devant le site gardé depuis la mi-octobre par des CRS après une précédente action de syndicalistes. À l'aide de pelleteuses, les manifestants ont notamment déversé de la terre devant les camions des policiers.
Cette action, qui s'est déroulée dans le calme, était destinée à dénoncer le projet de réforme des retraites et réclamer une cessation anticipée d'activité au titre de la pénibilité pour les dockers et agents portuaires. Elle se veut avant tout « symbolique », a affirmé Stéphane Stamatiou, secrétaire général CGT des ouvriers dockers de Fos-sur-Mer. Après avoir été reçus par le sous-préfet d'Arles, les manifestants ont décidé de lever leur barrage. Une longue file de camions-citernes attendait à l'extérieur de pouvoir s'approvisionner en carburants.