La mesure devrait rapporter 23 millions d'euros supplémentaires à la ville.
La mesure devrait rapporter 23 millions d'euros supplémentaires à la ville.

Frédéric Legrand

Même tarif pour tout le monde : le conseil municipal de Marseille a voté hier l'augmentation (TH) en 2011 de la taxe d'habitation de 105 € en moyenne pour tous les foyers fiscaux. Parmi les 360 000 foyers fiscaux marseillais, seuls 58 000 y échapperont, de par une exonération totale de la taxe d'habitation. L'augmentation de la TH découle d'une baisse de « l'abattement général à la base ».

« Niche fiscale sans fondement »
Jusqu'à présent, la ville l'avait fixé à 15 % de la valeur locative du logement, soit une moyenne de 400 € de réduction d'impôt selon la mairie. La majorité UMP veut le baisser à 5 %, pour 23 millions d'euros de recettes supplémentaires, sur un budget total de 1,7 milliard pour la ville. « C'est une décision désagréable et difficile pointe Jean-Louis Tourret, admet (UMP) aux finances. Mais beaucoup de communes, de droite comme de gauche, ont supprimé cet abattement. » Pour Yves Moraine, président du groupe UMP au conseil municipal, « il s'agit d'une niche fiscale sans aucun fondement. On demande aux Marseillais un effort pour leur ville, à laquelle ils demandent tant ».
À gauche et au centre, la mesure fait hurler l'opposition. « Avec la réévaluation des valeurs locatives [évaluation de chaque logement, utilisée pour calculer l'impôt] votée par le Parlement, la hausse va en fait atteindre 120 €, tonne Patrick Mennucci (PS). Pour un étudiant, cela revient à doubler la taxe, alors que pour les foyers aisés, ce sera quasiment indolore ! ». Le PS s'étonne que la taxe foncière n'augmente pas elle aussi, « ce qui revient à défavoriser les habitants de passage, étudiants, jeunes actifs et cadres » « Vous faites comme le gouvernement, vous refusez d'admettre que vous augmentez les impôts », tacle Frédéric Dutoit (PC). Pour Karim Zeribi (Europe-Ecologie), la mesure est « totalement injuste, décalée, inéquitable ». « Retirez ce rapport et lancez un débat global sur la fiscalité locale avant le vote du budget [prévu en mars] » lance l'élu à Jean-Claude Gaudin. « La hausse varie selon le type du logement, riposte le maire. Ces recettes vont nous permettre de poursuivre nos investissements. » Pour faire passer la pilule, l'UMP assurait hier que grâce à cette mesure, l'augmentation d'impôts en 2011 « pourra se limiter à celle de l'inflation ».

MPM

Sur 105 € supplémentaires de taxe d'habitation recueilli par la baisse de l'abattement général, 72 € iront à la ville de Marseille, et 33 € à la communauté urbaine, au titre des compétences transférées (eau, , propreté, voirie, transports etc.).