- S. PAGANO / REPORTAGES / 20 MINUTES

A Marseille, Frédéric Legrand

Thierry Mariani veut rassembler «au-delà de l'UMP» dès le premier tour, mais se refuse à tout accord avec le FN. 20 Minutes  vous présente les têtes de liste pour les élections régionales. Aujourd'hui, le député Thierry Mariani, qui conduit la liste UMP en Paca.

Profil Député UMP du Vaucluse depuis 1993, maire de Valréas de 1989 à 2005, Thierry Mariani s'est fait connaître notamment par ses amendements autorisant la saisie du matériel dans les «rave» (fêtes nocturnes, souvent clandestines, dédiées à la musique techno) ou proposant des tests ADN pour les immigrés. Depuis 2009, il est représentant spécial de la France en Afghanistan.

Score aux régionales de 2004 La liste UMP conduite par Renaud Muselier avait recueilli 24,22% des suffrages (17.706 voix).

 

>> Retrouvez notre dossier spécial sur les régionales en Paca par ici

 

Diagnostic régional Après douze ans de gestion par la gauche, l'UMP voit en Paca une «belle endormie» qu'il convient de réveiller. «La région compte 10% de chômeurs de plus qu'au niveau national, et les indicateurs sur le taux de pauvreté ou le degré de qualification ne sont, eux non plus, pas bons», attaque Thierry Mariani. Selon la tête de liste UMP, le conseil régional aurait sombré dans l'immobilisme et le saupoudrage «en adoptant une opposition systématique à la politique du gouvernement». Sur les TER, un de ses principaux axes de campagne, Thierry Mariani dénonce un bilan «pas fameux»: «la région a construit à peine 42 km de voies en douze ans. La régularité et la fréquentation ne sont pas au rendez-vous, estime le candidat. Il faudrait sans doute moins soutenir les grévistes de la SNCF…»

Prescriptions Pour rassembler les électeurs «au-delà de l'UMP» et notamment ceux du FN, dès le premier tour, Thierry Mariani met en avant la sécurité, avec le développement de la vidéosurveillance dans les TER et dans les lycées, sur demande des directeurs. Il plaide aussi pour la création d'une autorité régionale des transports chargée de coordonner l'action des collectivités locales. Le candidat UMP propose en outre la création d'un fonds stratégique d'investissement régional pour développer l'emploi privé marchand. Côté fiscalité, il s'engage à ne pas augmenter les impôts et à «dépenser moins pour dépenser mieux». Refusant tout accord de parti avec le FN, Thierry Mariani assure que son programme «ne changera pas entre les deux tours», puisqu'il n'aura pas à négocier de fusion de listes.

Sa devise «La France change, ma région doit changer aussi.»