- S. PAGANO / REPORTAGES / 20 MINUTES

Amandine Rancoule

Plutôt un bon cru. La conjoncture économique morose n'a pas découragé les vacanciers. L'office du tourisme de Marseille a reçu plus de 138 500 personnes en juillet et en août, contre près de 82 200 l'année dernière. L'effet low-cost a attiré plus de monde dans la région. « Marseille-Provence est le seul aéroport à connaître une hausse de fréquentation, 7 % entre avril et août et 5 % depuis le début de l'année, précise Loïc Chovelon, chargé de communication du terminal MP2. Les nouvelles offres sur la province permettent de rallier directement Marseille à Biarritz ou Tours par exemple à bas prix et plus rapidement. »

Mais crise oblige, les habitudes de consommation ont changé cette année, sans affecter le marché grâce à la hausse de fréquentation. « Les touristes ont une enveloppe vacances. Ils étudient et comparent les prix », pense Dominique Vlasto, adjointe au maire déléguée au Tourisme. Dans ce souci d'économies, les touristes privilégient l'hébergement chez des amis ou la famille, aux hôtels. Si la fréquentation est bonne, la demande est moins importante. « Le nombre de refus quand un hôtel affiche complet est moins élevé que les autres années », explique Nicolas Guyot pour les hôtels indépendants. Dans le haut de gamme, le taux d'occupation reste correct avec 76,7 % en juillet dans les trois étoiles et 65,4 % le même mois dans les quatre étoiles. « Certains quatre étoiles indépendants n'ont pas hésité à pratiquer des prix inférieurs aux trois étoiles. » ajoute-t-il. Les restaurateurs observent, eux aussi, une baisse des réservations, mais pas de la fréquentation. La baisse des prix, après la réforme sur la TVA à 5,5 % a attiré les clients, puisque 60 % des restaurateurs marseillais l'ont pratiquée. Seuls les loisirs n'ont pas souffert de la baisse des dépenses. Les circuits touristiques ont connu une augmen­tation. Par exemple, la visite des Calanques a enregistré une hausse de 95 %, « avec une grosse clientèle locale », nuance tout de même Jean-Michel Icard, patron d'une entreprise qui organise des visites en bateau. W