L’association Le Tipi fête ses dix ans. Lieu d’écoute, d’accueil et de création pour les toxicomanes, les séropositifs et « tous ceux qui veulent » à Marseille et à La Ciotat, l’asso compte aujourd’hui 650 adhérents, 50 « bénévoles actifs » et 15 salariés. Rencontre avec « Tati Ninja », alias Hélène, 49 ans, fondatrice et présidente d’honneur du Tipi. D’où vous est venue l’idée du Tipi ? ça m’est tombé dessus pendant une garde à vue. J’étais toxico, on me soupçonnait d’avoir signé des chèques volés. Je me suis souvenue d’une chanson du Massilia Sound System qui disait « crée ton commando et va bouléguer avec tes copains ». ça m’a donné envie de créer un lieu d’accueil pour les toxicos et les séropos. Avec, tout de suite, un côté festif ? L’idée était de faire, en plus de la prévention, des ateliers musique, chant, arts... Je voulais apporter du rire et de la couleur à une époque où il n’existait pas de traitement contre le sida. Avec les trithérapies, la situation a changé ? Les séropositifs ont plus d’espoir mais on a vu arriver des gens avec d’autres problèmes : précarité de l’emploi, difficultés de logements, hépatite C, dépendance au tabac, à l’alcool. On s’est donc encore plus diversifié : maintenant, on fait des ateliers de réinsertion par la musique aux Baumettes, des stages d’infirmières, d’assistantes sociales... Propos recueillis par F. L.

fête Pour ses 10 ans, le Tipi organise jusqu’au 10 avril un série de concerts, animations, expos et spectacles de rue. Radio Galère (88,4 FM) consacre l’émission « Mic-Mac » au Tipi ce mercredi à 11 h. Programme complet des festivités sur le www.letipi.org ou au local, 26 A rue de la Bibliothèque (1er). Tél. : 04 91 92 53 11

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé