• Alex Caizergues a profité d’un violent mistral pour se lancer à la conquête du record de vitesse en kitesurf, sur 500 mètres.
  • « 20 Minutes » a sorti son ciré et ses bottes pour assister à cette tentative.
  • Caizergues a frôlé les 58 noeuds, bien au-dessus de sa marque précédente à 56,62.

C’est un désert de terre, de sel et de vent. Ah oui, et il y a un peu d’eau, aussi. 30 centimètres, précisément, sur lesquels Alex Caizergues a battu un nouveau record de vitesse, ce lundi, avec une marque aux alentours des 57,97 noeuds (107 kilomètres heure).

« Bienvenue en enfer » : c’est par ces mots que notre chaperon nous a accueillis, à l’entrée du spot, perdu au beau milieu des salins. « Bienvenue au pays du vent » : quasi redite trois minutes plus tard, avec Pascal Maka, chargé de l’homologation du record. La légende de la planche à voile sourit en coin devant la démarche erratique (et penchée) de l’envoyé spécial au pays du vent. 120 kilomètres heure de vent, ça ne pardonne pas : sous une rafale, l’auteur de ces lignes finira par se vautrer, magnifiquement, sur la digue.

« On n'en prend pas du tout plein la gueule, c'est bien ! »

Les photographes sont tout emmitouflés. Les mieux préparés ont même dégainé les masques de ski. « On n’en prend pas du tout plein la gueule, c’est bien », ironise l’un d’eux. Du sel, de la poussière, de la flotte, aussi : apparemment, c’est à plus de 50 nœuds  que la mer « fume ». Traduction pour les béotiens : qu’elle vous envoie des paquets de flotte dans la tronche.

Dans ces conditions dantesques, Alex Caizergues et sa camarade Charlotte Consorti enchaînent les « runs ». Entre deux tentatives, on tente l’interview « les pieds dans l’eau » :

« — Tout se passe comme tu veux ?

— Plutôt oui… On ne pourrait pas rêver mieux ! Oh putain !! (il décolle à moitié sous une rafale) »

Comme on ne s’entend pas gueuler, on décide d’attendre la prochaine pause pour discuter. Après trois heures sur l’eau et sous le vent, Alex Caizergues s’accorde enfin un « break » : « Le vent se calme un peu. » On ne l’aurait pas juré, mais bon… A l’abri d’un van le kitesurfeur de 38 ans, multiple recordman du monde de vitesse et quadruple champion du monde casse la croûte et « touche du bois » :

« Ce matin, j’avais un peu la pression. Là, je suis déjà plus détendu ! On a un peu "scoré", avec au moins deux gros runs autour des 58 nœuds. Pour l’instant, ce sont des estimations, j’attends les chiffres définitifs et homologués, mais ça sent bon, très bon même. »

57,97 nœuds (107 km/h), c’est en effet nettement au-dessus des 56,62 du record précédent… Qu’il avait lui-même établi en 2013. Alex Caizergues touche du bois et prend le micro, pour les premières interviews, donc. « Par contre, tu peux te laver la tronche, t’es couvert de sel », se marre le cameraman. « En même temps, on a baptisé le spot "Salt and Speed" », rétorque Caizergues. Et effectivement, il n’y a pas tromperie sur la marchandise.