VIDEO. OM: Il devait donner le coup d'envoi, il est allé marquer un but... «Je pensais que j'allais me faire engueuler!»

INTERVIEW En trompant Alban Lafont d'un plat du pied sécurité, Kamel Zaroual a lancé la soirée de l'OM, ce dimanche, face au TFC...

Propos recueillis par Jean Saint-Marc

— 

"C'est lui, mon grand attaquant ???"

"C'est lui, mon grand attaquant ???" — C. Paris / AP / SIPA

  • L'OM a battu le TFC 2-0, ce dimanche, au Vélodrome, mais les supporters ont vu trois buts.
  • Ils peuvent remercier Kamel, auteur d'un coup d'envoi fictif inédit (et très très drôle).

Sa conduite de balle et sa dégaine ont fait marrer le Vélodrome, ses pleurs et son émotion après le but l’ont ému… Chargé de donner le coup d’envoi fictif d’OM-TFC, ce dimanche, Kamel Zaroual est allé un peu au-delà de sa mission, traversant le terrain, pour ajuster Alban Lafont aux 20 mètres. Ce fantasque supporter, qui a parcouru 1.800 kilomètres à vélo pour aller voir Amiens-OM, nous raconte son incroyable semaine et son improbable soirée.

Vous aviez prévu tout ça ou c’était une impro, sur le moment ?

Non non, je l’avais prévu, mais je ne l’avais dit à personne ! J’ai fait 2.000 kilomètres à vélo, il fallait que je finisse en beauté, avec un coup d’envoi inédit. J’ai collecté des fonds pour réaliser le rêve de personnes handicapées… Je me suis dit que je pouvais aussi réaliser mon rêve : marquer un but au Vélodrome.

On vous voit glisser un mot à l’oreille de l’arbitre, juste avant, vous lui avez dit quoi ?

Je lui ai juste dit : « Je vais réaliser mon rêve ! » Je ne suis pas sûr qu’il m’ait entendu, avec l’ambiance. Je ne voulais pas le prévenir, j’avais trop peur qu’on me dise « non non non, la ligue, machin, c’est interdit ! » Je pensais que j’allais me faire engueuler parce que ça a fait perdre 10 secondes. En fait, tout le monde m’a félicité, même Rudi Garcia !

Au départ, je pensais dribbler un ou deux joueurs, lever le ballon pour faire une reprise de volée… Mais si je m’étais claqué, ça aurait gâché la fête !

C’est mérité, vous avez mis un joli plat du pied…

(Il se marre) Je me suis appliqué, mais c’est vrai que j’ai mis une belle frappe appuyée, bien placée ! J’étais étonné que Lafont plonge, sur le coup, ça m’a fait peur… Je me suis dit : « S’il l’arrête, c’est la honte pour moi ». Je me demande d’ailleurs s’il n’enlève pas un peu les mains… Je crois qu’il a été sympa avec moi ! Au départ, j’avais pensé dribbler un ou deux joueurs de Toulouse, lever le ballon pour faire une reprise de volée, un truc comme ça. Mais j’ai préféré jouer tranquille, en trottinant : après le vélo, j’avais mal aux jambes… Si je m’étais claqué, ça aurait gâché la fête, non ?

>> A lire aussi : OM-TFC (2-0): Marseille voit la vie un peu plus en rose, grâce à de bien pâles Violets

On vous a vu en larmes… C’était une sacrée émotion, j’imagine ?

Le public qui crie, franchement, c’est énorme ! Simplement de marquer au Vélodrome, c’est dingue !

C’est vous, le « grand attaquant » de l’OM ?

J’ai vu que des supporters sur Internet ont trouvé que je ressemblais à Mitroglou, ça m’a beaucoup fait rire ! Je pense que je vais reprendre le foot : je m’étais un peu laissé aller avec mon poids, j’étais monté à 120 kilos, mais grâce au vélo je suis redescendu à 102… Donc je peux reprendre !