OM-TFC (2-0): Marseille voit la vie un peu plus en rose, grâce à de bien pâles Violets

FOOTBALL L’OM se rassure face à un bien triste TFC (2-0)...

Au stade Vélodrome, Jean Saint-Marc

— 

Ocampos a marqué un but chanceux mais important.

Ocampos a marqué un but chanceux mais important. — B. Langlois / AFP

  • En battant Toulouse, Marseille signe sa première série de trois victoires consécutives depuis l’hiver dernier.
  • Cinquièmes de Ligue 1, les Olympiens sont un peu plus sereins et lancent au mieux une semaine à trois matchs (Toulouse, donc, puis Salzbourg et Nice).

Habitué à encaisser des buts avant même le passage en crypté de Canal +, l’OM a fait l’inverse, ce dimanche : le supporter chargé du coup d’envoi fictif a trompé Alban Lafont avant même le début de la rencontre. Un bon présage pour les Marseillais, qui ont facilement battu de bien pâles Violets (2-0).

>> A lire aussi : L'OM se rassure en battant les fantômes toulousains... Revivez OM-TFC en live

La chance sourit aux audacieux. Qu’il était vilain, ce but de Thauvin (33e). Un tout droit, une suite de contres favorables, une récupération chanceuse à quelques mètres du but. Une ouverture du score méritée, l’OM ayant complètement dominé le TFC (11 tirs à 2 en première mi-temps). Le deuxième but est tout aussi veinard, Ocampos détournant de la cuisse, sans trop faire exprès, un corner de Payet (61e).

Un Toulouse tout tristounet. Il n’y a quasiment rien à sauver du match des Toulousains, ce « quasiment » étant Durmaz, sorti sur blessure. Un coup dur pour le TFC, le Suédois est le seul joueur qui semble capable de porter le danger dans le jeu. Il aura fallu un corner mal dégagé pour que le Tef' se procure une occasion, en seconde mi-temps : un tir à bout portant de Cahuzac, bien sorti par Mandanda.

Le Vélodrome et les Marseillais réconciliés (ou à peu près). « Faites nous bander », lançaient les MTP avant le coup d’envoi, ce qui détonait un peu dans un stade compatissant avec Bernard Tapie, malade. Sans préjuger des « émotions » que les buts ont pu provoquer dans les virages, l’OM et son public semblent sur la voie de la réconciliation. Garcia a essuyé quelques sifflets (dans l’avant-match), mais aucun appel à la démission n’est descendu des tribunes. Trois victoires consécutives, une 5e place en Ligue 1… C’est plus efficace que la tisane pour retrouver la sérénité.

>> A lire aussi : Malgré la polémique, Stéphane Ravier (FN) veut son «stade Jean-Pierre Papin»