VIDEO. Incendie dans les Bouches-du-Rhône: Le risque est «sévère»

ENVIRONNEMENT Alors que 800 hectares sont partis en fumée ce week-end à Saint-Cannat et ses alentours, le département se prépare à faire face à d'autres incidents... 

Mathilde Ceilles

— 

Les pompiers luttent contre le feu à Saint-Cannat (Bouches-du-Rhône), le 15 juillet 2017.

Les pompiers luttent contre le feu à Saint-Cannat (Bouches-du-Rhône), le 15 juillet 2017. — Franck PENNANT / AFP

Des centaines d’hectares disparus en quelques minutes. Pendant des heures, les soldats du feu se sont relayés dans la région  Saint-Cannat, dans les Bouches-du-Rhône, pour tenter de mettre fin à un important incendie qui a touché la zone. Un incident qui draine également son lot de questions et d’inquiétudes.

Quelle est la situation actuelle ?

« Le feu ne sera pas éteint tant qu’on a un risque de reprises, ce qui est le cas au vu des conditions météorologiques avec une forte température et le vent du sud, indique à 20 Minutes le lieutenant-colonel Nicolas Faure, des sapeurs-pompiers du département ( Sdis 13). Il faudra plusieurs jours avant que le feu soit officiellement éteint. »

Actuellement, les pompiers parcourent la lisière de l’incendie pour guetter le moindre risque de reprise de feu. Objectif : faire en sorte de « noyer » les particules chaudes pour limiter les risques. Un important dispositif est toujours mobilisé, et ce pour plusieurs jours, précise le lieutenant-colonel : 800 pompiers et près de 250 engins.

Que s’est-il passé ?

Une enquête de la gendarmerie est toujours en cours, mais selon les déclarations devant la presse du vice-procureur de la République Rémy Avon, la cause de ce gigantesque incendie pourrait être… une simple cigarette. « L’hypothèse du jet de mégot est actuellement privilégiée car le départ de feu se situe en bordure de route », a indiqué Rémy Avon ce dimanche lors d’un point presse. L’hypothèse criminelle est pour l’heure écartée, tout comme une cause naturelle comme un orage de chaleur.

>> A lire aussi : VIDEO. Bouches-du-Rhône: L'incendie qui a dévasté plus de 750 hectares de forêt est stabilisé

Le risque est-il toujours présent ?

Interrogée par 20 Minutes, la préfecture a indiqué faire face à un « risque sévère d’incendie » dans le département des Bouches-du-Rhône. « La moindre étincelle peut embraser plusieurs hectares », met en garde cette même source, précisant que le département est l’un des plus exposés au risque d’incendies, compte tenu de la sécheresse, des vents forts et l’importante urbanisation. Près de 171.000 hectares des Bouches-du-Rhône sont actuellement concernés par le risque incendie, soit le tiers du département. Actuellement, dix massifs répertoriés sur ce site sont interdits d’accès.