• David Howard est un coiffeur marseillais passionné de «Hair tattoo»
  • Il a remporté le titre de champion de France
  • Il dessine de véritables tableaux sur les crânes de ses clients

Qui aurait cru que le gamin qui s’amusait à coiffer ses copains dans la cour du collège devienne un jour champion de France de Hair tattoo ? David Howard lui-même ne l’aurait sans doute jamais prédit. Et pour cause : c’est son photographe Vinz qui l’a inscrit en cachette, convaincu du talent de son ami pour cet art éphémère qui consiste à réaliser des dessins dans les cheveux à l’aide d’une tondeuse, à mi-chemin entre la sculpture et la coiffure. Quelques semaines plus tard, le président du championnat de France de Hair Tattoo en personne appelle le coiffeur marseillais pour lui annoncer qu’il fait partie des quatre concurrents retenus pour disputer la finale à Montpellier.

>> A lire aussi : VIDEO. Cette Ivoirienne sculpte ses cheveux au nom du féminisme

David Howard a une heure pour montrer ses talents lors du concours. Il choisit comme modèle son ami Issam, « parce qu’il ne bouge pas » et parce que ses cheveux noirs permettent de sublimer son travail. Comme toujours avant de s’attaquer à un cuir chevelu, David commence par prendre un papier et un crayon pour dessiner, dans les moindres détails, ce qu’il souhaite représenter. D’habitude, quand les clients n’ont pas de demande précise – il est même arrivé à des collègues de devoir faire des portraits de proches —, le coiffeur laisse libre court à son imagination. Pour remporter le titre de champion de France, le Marseillais choisit de faire un clin d’œil au temps limité de l’épreuve en reproduisant une horloge surplombée d’une couronne. « J’ai rendu mon client roi », sourit-il.

Un autodidacte de la tondeuse

Passées les premières minutes où le stress faisait trembler ses mains, le jeune coiffeur, à son compte dans le XIIIe arrondissement depuis trois ans, s’est lancé à coups de tondeuse dans la compétition… pour finalement remporter le titre.

>> A lire aussi : VIDEO. Football : Avant le grand soir, on s’est offert une coupe avec le coiffeur des joueurs du Racing club de Strasbourg

Une consécration pour ce passionné qui est un pur autodidacte en Hair tattoo. « Au collège, je ne savais pas trop quoi faire. J’aimais le graff et je coiffais les copains à la récré avec ma tondeuse. Je me suis dit que j’allais faire coiffure. Quand je me suis retrouvé à faire des mises en pli et des permanentes, j’étais dégoûté. » Il décide alors de se former de son côté à ce phénomène capillaire, plus en vogue aux Etats-Unis qu’en France. Aujourd’hui, bien que cela ne soit pas son activité principale, David a parmi sa clientèle quelques habitués accros aux tatoos, comme Issam. « J’aime le côté original, décalé, explique-t-il. A chaque fois, on me fait une remarque », s’amuse ce dernier. Quant au tout nouveau champion de France, il espère un jour devenir formateur, pour peut-être initier d’autres coiffeurs à sa passion… en attendant de défendre son titre l’année prochaine !