L'huile d'olive française est en crise, le cru 2017 «catastrophique»

AGRICULTURE Pour les producteurs, c’est la plus mauvaise année en 17 ans…

J.S.-M. avec AFP

— 

La France est distancée en matière d'huile d'olive.

La France est distancée en matière d'huile d'olive. — Pixabay

Sale année pour ceux qui, comme Karadoc dans Kaamelott, considèrent que « le gras, c’est la vie. » On savait que le prix du beurre flambe comme jamais… Et voilà que les producteurs d’huile d’olive évoquent une campagne 2016-2017 « catastrophique », avec au maximum 3.200 à 3.400 tonnes d’huile produite en France…

>> A lire aussi : Vaucluse: Patrick Bruel couronné d’or pour son huile d’olive

C’est « la même quantité qu’en 2000, à un détail près, nous avons, depuis vingt ans, planté 7.000 hectares d’oliviers », se désole le président de l’Afidol, (l’interprofession) Olivier Nesles, producteur près d’Aix-en-Provence.

Vieillissement et perte de savoir faire

Il met en cause en particulier le vieillissement des oléiculteurs, la perte de savoir-faire et le manque d’anticipation par rapport au changement climatique.

Alors que la production explose dans toute la Méditerranée, Italie, Espagne, Maroc, Tunisie, Grèce et Portugal, la production française ne représente que 4 % de la consommation nationale, avec 200 litres d’huile produits à l’hectare en moyenne ces six dernières années.

Jusqu’à 25 euros le litre

Ces maigres récoltes en France, récurrentes depuis 2011, ont entraîné une envolée des prix jusqu’à atteindre 13 voire 14 euros le litre, voire jusqu’à 25 euros le litre au tarif vendu au consommateur.

>> A lire aussi : L'huile de noix de coco est aussi mauvaise pour la santé que le lard ou l'huile de palme

Olivier Nesles poursuit : « Toutes les plantations réalisées entre 1998 et 2005 n’arrivent pas à compenser les pertes de production dues à une addition de facteurs : changement climatique, augmentation de la présence des nuisibles à l’olive (mouche…), augmentation du nombre d’oliveraies bio (moins productives), vieillissement des oléiculteurs, diminution de l’entretien… »

L’huile d’olive française provient à 65 % de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur