OM: Au revoir et merci Bafé Gomis! Son départ était inéluctable (et c'est très bien comme ça)

MERCATO Après un interminable feuilleton, c’est officiel : Bafé Gomis ne reviendra pas à l’OM. Il doit signer à Galatasaray dans les prochaines heures…

Jean Saint-Marc

— 

Pleure pas Bafé, pleure pas...

Pleure pas Bafé, pleure pas... — N. Tucat / AFP

  • Le président de l'OM Jacques-Henri Eyraud a annoncé que Bafétimbi Gomis, prêté la saison dernière par Swansea, ne reviendra pas à l'OM cet été
  • Il devrait signer à Galatasaray, qui aurait laché 2,5 millions à Swansea
  • Capitaine exemplaire et auteur de 20 buts en Ligue 1, Gomis a rendu de sacrés services à l'OM, mais il ne faut surtout pas pleurer le départ de la Panthère

Soyons honnêtes : les interviews interminables en zone mixte, les phrases à rallonge, ce mélange permanent d’ego trip et de bonhomie… Tout ça va nous manquer. Les coups de cul dans la surface de réparation, les hors-jeu et les buts aussi, d’ailleurs. Mais ça y est, il faut se faire à l’idée : on ne verra plus la grande carcasse de Bafé Gomis au Vélodrome. Passée la petite nostalgie de l’instant, soyons lucides : OK, la Panthère a rendu de fiers services cette année. Mais les supporters de l' OM ne doivent pas regretter Bafé.

>> A lire aussi : Bafétimbi Gomis offre la 5e place à l'OM... Et ça ressemble un peu à un cadeau d'adieu

Parce qu’il a (bientôt) 32 balais, tout de même

Rien à dire, avec ses 20 buts et 3 passes en Ligue 1, Bafé Gomis sort d’une saison complète. Rendez-vous compte : il a été décisif plus d’un match sur deux (18 matchs avec ou moins un but ou une passe sur un total de 30 titularisations).

Le problème, c’est que c’est la meilleure de sa carrière : son record était auparavant de 16 buts, avec Sainté en 2008. Et qu’il sort de deux saisons à 6 et 7 buts, en Premier League, à Swansea. Et qu’il aura bientôt 32 ans (le 6 août, si vous voulez lui souhaiter un joyeux anniversaire).

Parce qu’il n’était pas « OM Champions Project » compatible

Attention, on ne dit pas que Bafétimbi Gomis, ce n’est pas un nom assez clinquant pour les nouvelles ambitions de l’OM. Le projet de Frank McCourt et Jacques-Henri Eyraud est encore tout frais… Non le souci, en l’occurrence, ce sont les ambitions dudit Bafé Gomis.

Dans ses sorties médiatiques pré-mercato, et notamment sur RMC, l’avant-centre l’a martelé : « je ne serai jamais une doublure ». Il en a remis une couche dans la zone mixte du Vélodrome, après ce qui restera son dernier match à l’OM : « J’aime bien être important dans un projet. » Et sur Twitter, avec les supporters marseillais.

>> A lire aussi : Bafétimbi Gomis, l'attaquant qui croyait en Dieu, au destin et (surtout) en lui-même

En gros, il veut des garanties : être sûr à 100 % d’être l’attaquant numéro 1. C’était facile cette année, avec une concurrence, comment dire… Nulle ? On vous a fait un schéma pour simplifier (alerte infographie).

Tous nos data-journalistes se sont mis sur le coup.
Tous nos data-journalistes se sont mis sur le coup. - Photos : AFP, Paint : 20 Minutes

Bref, Bafé Gomis ne peut pas avoir ce genre de garanties l’an prochain : l’OM a d’ores et déjà fait venir Valère Germain pour 10 millions d’euros. Pas le prix d’une doublure. Et le mercato ne fait que commencer…

>> A lire aussi : Valère Germain, la nouvelle recrue de l'OM, est-il aussi gentil qu'il en a l'air? (Spoiler: oui)

Parce qu’il est très très gourmand niveau salaire

Quoi ??? Le parfait chrétien Bafé Gomis, la toujours gentille panthère aime bien le pognon ? Bon, OK, ce n’est pas vraiment un scoop. S’il a signé (libre, Jean-Michel Aulas a beaucoup apprécié) à Swansea en 2014, ce n’est ni pour le défi sportif, ni par amour pour le laverbread, spécialité galloise à base d’algues marines, qu’il a signé à Swansea. Et son prêt à l’OM, cette saison, n’a rien de l’opération caritative : selon L’Equipe, l’avant-centre émargeait à 420.000 euros mensuels à l’OM, 120.000 euros étant payés par Swansea.

A bientôt 32 ans et après une saison réussie, Bafé Gomis rêvait d’un dernier gros contrat. Sa « longue hésitation » était d’ailleurs transparente : si sa signature à Galatasaray a autant traîné, c’est clairement parce que Gomis essayait de faire monter les enchères… Inéluctable, qu’on disait…