Marseille: Le meeting de Marine Le Pen sous haute tension

POLITIQUE Après l’arrestation de deux hommes soupçonnés de projeter un attentat mardi et la manifestation antifasciste organisée à la même heure que le meeting, la soirée s’annonçait tendue pour le Front National…

Adrien Max

— 

Une vingtaine de policiers en civils patrouillaient devant l'entrée du Dôme.

Une vingtaine de policiers en civils patrouillaient devant l'entrée du Dôme. — Adrien Max / 20 Minutes

Des militaires de la force Sentinelle, des bus de gendarmes mobiles et des policiers en civils tout autour du Dôme (4e). Au lendemain de l’arrestation de deux hommes soupçonnés de préparer un attentat, le meeting de Marine Le Pen était particulièrement surveillé. Une manifestation antifasciste est aussi partie des Réformés vers 18h, à l’heure du meeting de la candidate à l’éléction présidentielle

>> A lire aussi : Attentat déjoué à Marseille: Comment sont protégés les candidats à la présidentielle?

Les arrestations de mardi n’ont rien modifié aux mesures prises par la préfecture de police : « Le risque était déjà important au niveau de la menace terroriste et les mesures prévues sont suffisantes. » Jean et Janine, 74 et 64 ans, attendent sereinement l’ouverture des portes. Eux n’ont peur de rien : « On n’a aucune crainte. On fait abstraction parce qu’il faut bien résister pour la liberté. » 

Peur des antifas

Thomas et Audrey, 30 et 25 ans ne sont pas rassurés. Pour une autre raison. « On a plus peur des antifa que des terroristes. Plusieurs amis ne viennent finalement pas à cause d’eux. » Ils concèdent aussi que les blocs de bétons disposés aux entrées ne protègent pas assez. « Vous voyez des policiers vous ? Si quelqu’un veut tirer une raffale, il peut sans problème » s’inquiète Thomas.

Les portiques de sécurité à l'entrée dans la salle.
Les portiques de sécurité à l'entrée dans la salle. - Adrien Max / 20 Minutes

 

Pourtant, ils sont bien là. Comme ces 20 policiers armés de fusils à pompe et de fusils d’assaut devant les grilles. Les organisateurs ont aussi prévu plus de personnels. Ils le concèdent également, ce sont les antifas qui les inquiètent le plus.