Mort d'un policier à Vitrolles: Perpétuité pour les deux principaux accusés

JUSTICE Les deux autres accusés écopent respectivement de 12 et 7 années de prison…

20 Minutes avec AFP

— 

Un policier recherche des indices, le 28 Novembre 2011 à Vitrolles, à proximité des lieux du drame.

Un policier recherche des indices, le 28 Novembre 2011 à Vitrolles, à proximité des lieux du drame. — Boris Horvat / Afp

Après plusieurs jours de procès, le verdict est tombé. Les deux principaux accusés du meurtre d’un policier abattu dans une course-poursuite avec des cambrioleurs en 2011 à Vitrolles (Bouches-du-Rhône), Jean Bengler et Jean-Baptiste Dominici, ont été condamnés vendredi à la réclusion criminelle à perpétuité sans période de sûreté par la cour d’assises des Bouches-du-Rhône.

>> A lire aussi : VIDEO. Bouches-du-Rhône: Cinq hommes devant la justice pour leur implication présumée dans la mort d'un policier à Vitrolles

Leurs coaccusés Bruno Bonati et Auguste Debard ont quant à eux été condamnés respectivement à 12 ans et 7 ans d’emprisonnement, et la cour a prononcé la relaxe de Lionel Le Gratiet. L’avocat général avait requis la perpétuité assortie de 22 ans de sûreté pour MM. Bengler et Dominici, et 20 ans de réclusion pour Bruno Bonati, 15 ans pour Auguste Debard et 3 ans d’emprisonnement pour Lionel Le Gratiet.

Les cinq hommes se disent innocents

Dans la nuit du 27 au 28 novembre 2011, cinq hommes à bord d’une Audi et d’une BMW volées avaient cambriolé coup sur coup trois magasins à Saint-Martin-de-Crau, Aubagne et Venelles, embarquant une grande quantité d’alcool et plusieurs milliers d’euros de produits surgelés pour "préparer les fêtes". Le policier de la brigade anticriminalité Eric Lalès, touché par une rafale de Kalachnikov lors de la course-poursuite, décédera dix jours plus tard des suites de ses blessures.

>> A lire aussi : Vitrolles: Un policier grièvement blessé par balles lors d'une intervention

Les cinq hommes avaient clamé leur innocence et eu "une pensée pour les victimes" vendredi matin. Jean Bengler, 27 ans, et Jean-Baptiste Dominici, 40 ans, ont nié jusqu’au bout avoir été présents ce soir-là dans l’Audi. Seul Auguste Debard a partiellement avoué les faits, reconnaissant avoir participé aux cambriolages. Le procès avait débuté le 2 mars.