VIDEO. Marseille: C'est fini les genoux en vrac... Le ski-mojo est là pour vous sauver

SPORTS D'HIVER Cette attelle révolutionnaire vous transforme en skieur bionique…

Clément Carpentier

— 

L'exosquelette pour faire du ski-mojo sur un mannequin.

L'exosquelette pour faire du ski-mojo sur un mannequin. — Eric Collard

« C’est absolument bluffant ! » Eric n’en revient toujours pas après avoir testé le ski-mojo, il y a quelques semaines. Pourtant, ce responsable d’un magasin d’équipement de sports d’hiver, à Marseille « pensait qu’il s’agissait simplement d’un gadget » Mais non…

>> A lire aussi : Ça farte dans les stations de ski des Alpes!

C’est quoi le ski-mojo ?

Il s’agit d’un « exosquelette créé par les Britanniques. C’est-à-dire un appareil qui vient compléter le squelette au niveau des jambes », explique le Marseillais. Une sorte de bras articulé en plastique et acier qui se fixe sur les chaussures en bas et le long des membres inférieurs grâce à des scratchs et un harnais en haut des cuisses.

Ce matériel se porte sur ou sous sa combinaison de ski. « Parfois, c’est difficile pour les gens de se tourner vers ce produit car on a l’impression qu’ils sont gravement blessés alors que ce n’est pas du tout le cas », affirme l’orthopédiste Benoît Dran. Cela permet avant tout un meilleur confort.

>> A lire aussi : Comment bien se préparer en quelques jours pour un séjour au ski?

Ça sert à quoi ?

Pour ce professionnel de sports de montage, le dispositif « fonctionne comme une assistance électrique sur un vélo ». Son système de ressorts (modulable selon la physiologie de la personne) permet de reporter 30 % du poids du skieur directement sur les chaussures.

Le ski-mojo s’adresse aux pratiquants qui ont des problèmes aux articulations (arthrose, par exemple) ou qui se fatigue très rapidement. À en croire Benoît Dran, « il soulage les genoux car les vibrations sont moins fortes mais aussi les muscles des jambes puisque l’on est moins lourd. » Le matériel est aussi très efficace pour reprendre le ski après une grave blessure ou pour réduire les douleurs au dos (hernie discale).

Les résultats seraient impressionnants selon Eric : « Je me suis éclaté. C’est ultra-efficace. Quand on me l’a enlevé, j’ai eu l’impression qu’on me mettait un sac de 30 kilos sur le dos alors qu’en réalité je retrouvais juste mon poids naturel. » Pour Jean-Marc Glaude, qui commercialise le ski-mojo en France, « on retrouve tout simplement ses jambes d’il y a 20 ans. »

Combien ça coûte ?

Après 12 ans de travaux et d’expérimentations, cet exosquelette va vivre son troisième hiver sur les pistes françaises. Il a un prix : 600 euros. Mais, on peut aussi le louer pour la journée (entre 40 et 100 euros selon les stations).

>> A lire aussi : Une carte pour choisir où aller faire du ski en Alsace

Ce qui « intéressant, pour le commercial, c’est que le taux d’adhésion est de 90 %. » Ainsi, il y aurait 800 utilisateurs en France aujourd’hui.