Illustration de cocaïne.
Illustration de cocaïne. - C. Villemain / 20 Minutes

Le business s’apparentait à une « autoroute de la coke ». Un réseau de trafic de cocaïne entre Marseille et l’Amérique latine vient d’être démantelé, d’après La Provence. Mardi, la police judiciaire avait mis la main sur six suspects : quatre organisateurs présumés, la compagne d’un des transporteurs interpellés de l’autre côté de l’Atlantique et une personne accusée d’avoir joué la « mule ». Elles ont été entendues par la justice, vendredi.

Une marge impressionante

Tout a commencé lorsqu’en mars, puis en juin 2016, cinq « mules » avaient été arrêtées en Guyane et en République dominicaine. A chaque fois, des Marseillais étaient pris avec plus d’une quinzaine de kilogrammes de cocaïne dans les valises, les stupéfiants étant souvent repérés par les chiens.

>> A lire aussi : Trafic de drogue: Commandes par SMS, Internet, drive…Les dealers s’adaptent aux clients

Selon les informations du quotidien régional, ce sont des échanges téléphoniques inquiets, émis depuis Marseille, qui ont mis les enquêteurs sur une bonne piste.

En attendant les suites judiciaires de cette affaire, un spécialiste proche du dossier explique au quotidien régional l’intérêt de ce genre de trafic : « À la frontière entre la Guyane et le Surinam, le kilo de poudre à 90 % pure s’achète entre 1.200 et 1.500 euros… et ça se revend à Marseille 35.000 euros »

Mots-clés :