Les gendarmes à Chabeuil (Drôme), où une octogénaire a été poignardée par le suspect du quadruple meurtre.
Les gendarmes à Chabeuil (Drôme), où une octogénaire a été poignardée par le suspect du quadruple meurtre. - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Le quadruple meurtre commis dans la Drôme et le Vaucluse en début de semaine fait désormais l’objet d’une information judiciaire. Le parquet de Valence a également désigné deux experts psychiatres pour examiner le présumé meurtrier, un jeune homme de 23 ans domicilié à Beauvais (Oise).

Cette information judiciaire a été ouverte ce vendredi pour plusieurs chefs : « meurtre sur personne vulnérable » - l’octogénaire poignardée à Chabeuil (Drôme)-, « meurtres aggravés pour permettre la commission d’un vol » - le couple de Montvendre (Drôme), dont le véhicule a été dérobé -, « meurtre » - la sexagénaire d’Orange (Vaucluse) qui a succombé à ses blessures jeudi - et « tentative de meurtre » - le commerçant attaqué au couteau devant son magasin à Orange -, a précisé le procureur de la République de Valence Alex Perrin.

L’instruction judiciaire concerne également « plusieurs faits de violences volontaires » et de « dégradations de véhicules » par jets de pierre, au cours de la cavale sanglante du jeune déséquilibré.

Pénalement responsable ?

Aussi, les experts devront s’accorder sur la responsabilité pénale du jeune homme. Une éventuelle mise en examen du mis en cause n’interviendra pas avant les premières conclusions du rapport psychiatrique, a précisé le procureur.

>> A lire aussi : Qui est le suspect arrêté pour les meurtres dans la Drôme? 

Outre la « responsabilité totale », ces experts peuvent conclure soit à une « abolition du discernement » en raison de troubles psychiques, ce qui le rendrait irresponsable pénalement, soit à une « altération du discernement », ce qui n’empêcherait pas un procès ou une condamnation.

Connu de la justice

Le bilan de cette tuerie s’était alourdi jeudi, après la mort d’une sexagénaire, grièvement blessée à coups de pierre, lundi matin, lors de la cavale du meurtrier présumé.

Mutique depuis les faits, le jeune homme, connu de la justice, a été hospitalisé d’office en psychiatrie, son état ayant été jugé incompatible avec une garde à vue.

Mots-clés :