Marseille: Le président du Consistoire israélite écope de 8 mois de prison avec sursis

justice Zvi Ammar a été reconnu coupable d’avoir dissimulé 346.360 euros, extraits de la voiture d’un commercial venant d’être abattu à la sortie de sa société…

C.D.

— 

Zvi Ammar (au centre)

Zvi Ammar (au centre) — AFP

Jugé pour modification de scène de crime, le président du Consistoire israélite de Marseille, Sylvain « Zvi » Ammar, a été condamné vendredi à huit mois de prison avec sursis et 20.000 euros d’amende.

Le tribunal correctionnel de Marseille a également condamné son frère jumeau, Simon Ammar, et l’ancien collaborateur de la victime, Simon Roques, à respectivement trois et cinq mois de prison avec sursis.

Une somme de 346.360 euros dissimulée

Selon La Provence, Zvi Ammar va faire appel de sa condamnation. « Même si on peut considérer que cette procédure a été ramenée à de plus justes proportions, la légèreté des peines prononcées cache mal les hésitations de la justice dans cette affaire », a déclaré son avocat, Me Gérard Bismuth.

PDG d’International Sport Fashion (ISF), société spécialisée dans la vente en gros d’articles de sport, Zvi Ammar a été reconnu coupable d’avoir dissimulé une somme de 346.360 euros, extraite de la voiture d’un commercial qui venait d’être abattu à la sortie de sa société dans les quartiers nord de Marseille.

Trois sacs sortis de la voiture

L’affaire remonte à 8 novembre 2007 quand Olivier Plançon, 40 ans, sort d’une réunion avec Zvi Ammar. Une moto le contraint alors à stopper son véhicule. L’homme est tué d’un coup de feu. La victime était le directeur commercial du principal fournisseur d’ISF, la société de Zvi Ammar.

Dans les minutes qui suivent cet assassinat, Simon Roques, le collaborateur d’Olivier Plançon à côté duquel il se trouvait dans le véhicule, retire trois sacs de la banquette arrière. Zvi Ammar les transporte dans sa société avant de les remettre, une heure plus tard aux enquêteurs.

>> A lire aussi : Zvi Ammar crie au complot

Un assassinat toujours non élucidé

Dans le sac de voyage appartenant à la victime, une enveloppe contenait cinq traites d’ISF pour un montant de 820.000 euros, mais aussi une petite fiche cartonnée supportant une comptabilité manuscrite pour un total de 346.360 euros.

Neuf ans plus tard, l’assassinat d’Olivier Plançon n’est toujours pas élucidé.

Elu président du consistoire israélite de Marseille depuis 1999, Zvi Ammar avait fait polémique en janvier dernier en recommandant de ne pas porter la kippa dans l’espace public, après l’ agression à la machette d’un enseignant juif de Marseille par un lycéen kurde.