Près de 800 personnes signalées radicalisées dans les Bouches-du-Rhône

FAITS DIVERS Le préfet de police Laurent Nunez a livré les derniers chiffres de la lutte contre le terrorisme...

M.P.

— 

Marseille. Illustration police

Marseille. Illustration police — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Près de 800 individus ont fait l’objet d’un signalement de radicalisation dans les Bouches-du-Rhône en deux ans, indique le préfet de police du département Laurent Nunez dans les colonnes de La Provence. Sur ces 793 personnes, 577 sont aujourd’hui inscrites au Fichier des signalés pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT).

L’année dernière, 15 personnes ont été interpellées pour des liens supposés avec une activité terroriste. Cette année, le chiffre est resté stable puisque 16 individus ont été arrêtés pour les mêmes raisons. Par ailleurs, 200 perquisitions ont été menées et 19 interdictions de sortie du territoire prononcées.

Un suspect interpellé

Début août, un homme âgé de 29 ans a été arrêté et écroué à Marseille pour radicalisation. Domicilié dans un foyer d’accueil, il fréquentait assidûment la bibliothèque de l’Alcazar où il profitait du wifi pour consulter des sites djihadistes.

Selon La Provence, il comparaîtra devant le tribunal correctionnel le 15 septembre pour « consultation habituelle » de sites terroristes.