Bouches-du-Rhône: La légitime défense retenue pour le restaurateur qui a tué un cambrioleur

JUSTICE Le restaurateur a été remis en liberté lundi après-midi…

Amandine Rancoule

— 

Illustration gendarmerie.

Illustration gendarmerie. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

La légitime défense a été retenue lundi pour le restaurateur qui a tué dimanche un cambrioleur dans sa villa de Roquevaire. Il avait été placé en garde à vue dimanche et lundi matin puis libéré lundi après-midi. Aucune poursuite n’est diligentée à son encontre.

>> Bouches-du-Rhône: Un cambrioleur tué à Roquevaire

« Le restaurateur face à l’agression de sa famille à son domicile était légitimement en droit de penser qu’il était en danger, estime Brice Robin, le procureur de la République de Marseille. En prenant une carabine pour tenter de sauver sa famille, il a apporté une réponse proportionnée à cette agression ».

Un complice est toujours en fuite

Dans la nuit de dimanche à lundi, vers 5 heures, le restaurateur et sa femme, propriétaires d’un établissement à Aubagne regagnent en voiture leur domicile de Roquevaire. Ils sont suivis par l’un de leurs fils, accompagné de son amie, eux-mêmes dans leur propre véhicule.

Arrivés à l’intérieur leur propriété, et alors qu’ils sortent de leurs voitures, deux malfaiteurs, armés et porteurs de « masques d’horreur » les menacent. « La femme est molestée sur le parking sous prétexte qu’elle ne sort pas assez vite son téléphone », explique le procureur de la République. Puis, les six personnes entrent dans la villa ». Selon lui, les cambrioleurs voulaient s’emparer de la recette et d’objets dans la maison.

Un des fils, endormi dans une chambre à l’étage, se fait réveiller par un des deux cambrioleurs. S’ensuit une bagarre pendant laquelle le malfaiteur tire sur le jeune homme. Il reçoit une balle dans la fesse.

En bas, la situation s’envenime, le second cambrioleur assène « des coups de crosse sur le visage du restaurateur » et « frappe à coups de pied la femme ». Le mari part alors chercher une carabine dans sa chambre et, armé du fusil, rencontre le cambrioleur qui a tiré sur son fils. Une rixe éclate et « le coup est parti sur l’agresseur », tué d’une balle dans la tête.

Son complice, en train de tabasser la femme, prend alors la fuite. Il est actuellement recherché. L’enquête a été confiée à la section de recherche de la gendarmerie de Marseille.

« Cette agression est particulièrement violente »

L’homme décédé, âgé de 29 ans, avait 12 condamnations à son casier judiciaire, dont la dernière, en janvier, à six mois ferme pour vol en réunion. Il était sorti de prison il y a environ un mois. Le restaurateur n’a pas d’antécédent judiciaire.

« Cette agression est particulièrement violente avec une montée en puissance en seulement quelques minutes, avec des violences envers la femme, le mari et le fils. Il y a à l’évidence une préméditation puisqu’il y a eu des repérages », souligne également Brice Robin.

Le parquet a ouvert une enquête de flagrance pour tentative de vol à main armée, tentative d’homicide volontaire sur le fils du restaurateur, séquestration de tous les membres de la famille et homicide sur un des agresseurs.

>> Marseille: Le buraliste «était en état de légitime défense»