Marseille: Des habitants réticents face aux compteurs Linky

SOCIÉTÉ Ils s’inquiètent des dangers sur la santé…

A.R.

— 

Photo prise le 18 mars 2009 à Tours, du nouveau compteur électronique "communicant", baptisé Linky

Photo prise le 18 mars 2009 à Tours, du nouveau compteur électronique "communicant", baptisé Linky — ALAIN JOCARD AFP

C’est non, il ne rentrera pas. Plusieurs habitants des quartiers Nord de Marseille ne veulent pas de l’installation des nouveaux compteurs Linky chez eux. Beaucoup s’inquiètent des possibles risques pour la santé liés aux ondes électromagnétiques émises par ces compteurs.

>> A lire aussi : Le nouveau compteur électrique Linky menace-t-il votre santé, votre liberté et votre sécurité?

« Au nom du principe de précaution, on dit non »

« On sait que les ondes ont des effets nocifs sur la santé, estime Gérard Marletti, le président des CIQ du 15e arrondissement. ERDF joue aux apprentis sorciers. Il y a quelques années, l’amiante ne risquait rien pour la santé aussi. Au nom du principe de précaution, on dit non ».

ERDF, la filiale d’EDF chargée de la gestion du réseau électrique basse et moyenne tension, a lancé le 1er décembre 2015 la pose de ce compteur électrique en France. D’ici la fin 2016, 3 millions de compteurs devraient être installés dans les Bouches-du-Rhône. L’installation a débuté cette année à Marseille, en commençant par les quartiers Nord, où près de 4.000 compteurs sont déjà en place, selon ERDF.

« Il y a certains endroits de Marseille sur lesquels nous avons des difficultés, reconnaît Alain Pierre, le chef de projet Linky pour ERDF en Provence et dans les Alpes du sud. Certains diabolisent ces compteurs, estime-t-il. Mais par exemple un réfrigérateur dégage plus d’ondes et est beaucoup plus proche de nous dans la maison qu’un compteur qui va être à l’entrée ou à l’extérieur de l’habitation, souligne le chef de projet. On communique beaucoup sur l’intérêt du client ».

La consommation d’électricité est mesurée en temps réel et transmise une fois par jour au fournisseur d’électricité, « permettant une facturation plus précise que celle basée sur des estimations, selon Alain Pierre. Le but est de faire des usagers des "conso acteurs" afin qu’ils puissent adapter leur consommation et donc faire des économies », ajoute-t-il.

>> A lire aussi : «Le compteur intelligent ne ne sera pas générateur d’économies pour les consommateurs», selon l'UFC-Que Choisir

Linky permet également d’éviter le passage d’un technicien pour relever les compteurs. « Mon compteur est neuf, il a été changé il y a deux ans, note Gérard Marletti. Je pense juste que ces nouveaux compteurs servent à supprimer les postes des agents releveurs de consommation ». « En ce qui concerne la protection des données personnelles, elles sont cryptées », assure aussi ERDF.

« Mais de plus en plus de communes refusent l’installation de ces compteurs, assure Lucienne Brun, de l’association Cap au Nord. Nous allons continuer à nous opposer malgré l’insistance des installateurs ». Samedi, un stand d’information est prévu sur le marché de l’Estaque (16e), de 10 heures à midi. Début mai, une réunion publique devrait être organisée dans le 8e secteur avec les habitants et les dirigeants d’ERDF.

« 86 communes contre »

Jeudi, la ville de Saint-Macaire en Gironde a voté des délibérations contre l’installation de ce compteur électrique. En France, 86 communes la refusent désormais, selon le site animé par le militant écologiste, Stéphane Lhomme.

Selon ERDF, 630.000 compteurs Linky ont déjà été déployés en France sur les 35 millions de compteurs qui devront être installés jusqu’en 2021.