Mobypark, l'Airbnb des parkings s'installe à Marseille

ECONOMIE Déjà présente à Paris et Amsterdam, Mobypark propose son offre de location de parkings à Marseille...

M.P.

— 

Un parking souterrain (photo d'illustration).

Un parking souterrain (photo d'illustration). — Fabrice Elsner/20 Minutes

Les commerçants s’en plaignent tout le temps. Les parkings dans le centre-ville de Marseille, tous gérés par le secteur privé, seraient parmi les plus chers de France. A la journée, les tarifs se situent entre 15 et 20 euros. Mais ils peuvent aussi varier du simple au double : 12,10 euros les 24h dans le parking du cours Estienne d’Orves (Massilia Park) à 30,10 euros pour la même durée dans celui de la place Charles-de-Gaulle (Indigo, filiale de Vinci) situé à moins d’une centaine de mètres l’un de l’autre.

Mais une nouvelle offre vient de débarquer à Marseille et pourrait aider les automobilistes à réaliser quelques économies : Mobypark. Créée en juillet 2012 par Yoann Benhacoun, cette start-up propose aux propriétaires de parking de louer leur emplacement aux visiteurs de passage, via une plateforme sur Internet et moyennant une commission de 20 %. Pour résumer, Mobypark est un peu l’Airbnb ou le Blablacar du parking.

A lire : Les commerçants du centre-ville en pleine dépression

Entre 300 et 400 euros par mois

Présente déjà à Paris, Toulouse, Amsterdam et Bruxelles, le démarrage à Marseille est un peu poussif. Un mois après le lancement de l’offre, il n'y a que deux parkings disponibles - et encore, pas dans l’hyper-centre puisqu’ils sont situés dans les 3e et 8e arrondissements. « C’est un peu compliqué parce que le modèle est nouveau, confirme Thibaud Herr, responsable marketing France. Il faut du temps pour que les gens s’habituent, comme aujourd’hui avec Airbnb ».

L’entreprise espère proposer, à terme, une cinquantaine d’emplacements, comme à Toulouse. Pour les tarifs, elle pense être en mesure d’afficher les mêmes prix qu’à Paris entre 13 et 15 euros en moyenne par jour. « Cela peut être un bon plan pour tous ceux qui louent un parking avec leur appartement et qui ne l’utilisent pas, insiste Thibaud Herr. Je pense, par exemple, aux étudiants. Ils peuvent se faire assez facilement entre 300 et 400 euros par mois ».

Pas de quoi sourire

L’arrivée de la « jeune pousse » à Marseille ne devrait pas faire trop d’ombre aux opérateurs (Indigo, Qpark, Massilia Park…) qui facturent désormais au quart d’heure. Son cœur de cible reste en effet les visiteurs de passage, touristes, hommes ou femmes d’affaires, qui ont besoin d’un emplacement pendant un ou plusieurs jours. Cette nouvelle offre ne devrait donc pas suffire à rendre le sourire aux commerçants du centre-ville.

Mobypark déclare environ 20.000 utilisateurs pour un catalogue de 3500 places de parking en France et en Europe. Après avoir réalisé en 2014 une levée de fonds de 600.000  euros auprès d’investisseurs hollandais et belges, la société s’est lancée dans une campagne de financement participatif sur le site Smartangels pour recueillir 100.000 euros. L'entreprise, qui n'est pas encore rentable, finalise sa nouvelle application - la précédente a été désactivée en février - qui sortira d’ici un ou deux mois.