Michel, coach de l'OM, à Bordeaux le 11 février 2016
Michel, coach de l'OM, à Bordeaux le 11 février 2016 - NICOLAS TUCAT / AFP

Les voisins Marseille et Nice se sont maîtrisés ce dimanche à l’Allianz Riviera (1-1). Un match enlevé, rythmé. Michel n’est pas déçu du fond mais peste contre le score.

>> A lire aussi : A Nice, Michy Batshuayi reprend les vendanges

« Il faut se contenter de ce point mais on aurait mérité mieux, a noté le coach en conférence de presse. En deuxième période avant le but (de Nice), on a commencé à perdre un peu position, ils ont eu de la réussite mais on ne peut pas marquer un seul but en se créant sept occasions… On aurait dû clore les débats en première période. » Cible à peine masquée de ses réprimandes, Michy Batshuayi. « S’il lui faut sept occasions pour marquer, cela devient un problème », reliera d’ailleurs plus tard Michel.

« Solides » mais pas victorieux

« Marseille aurait pu nous punir, a confirmé Claude Puel, manager de l’OGC Nice, et il nous a certainement manqué un quart d’heure vers la fin, on a senti qu’à tout moment cette équipe pouvait exploser ». Equilibré entre une première mi-temps à l’avantage des Olympiens et une seconde en faveur du Gym, le derby ne postulera au moins pas au titre du match le plus mauvais de Ligue 1, à l’image de cet OM-Guingamp soporifique de début d’année.

« Ce match m’a plu, tactiquement il était intéressant, a ainsi ajouté Michel on cherchait des espaces, nous avons bien attaqué, pris la profondeur mais il a suffi d’une occasion à Germain pour égaliser. Un peu comme face à Montpellier ou Lyon, nous sommes solides, mais avec tout ce que nous réalisons les résultats devraient être meilleurs. » A Lyon le 24 janvier, les Olympiens avaient ramené le même score, sans but de Michy Batshuayi non plus.

Mots-clés :