Le MuCEM.
Le MuCEM. - P.Magnien / 20 Minutes

Le MuCEM remet ça. Vendredi, la deuxième édition de la Nuit vernie* débute à 19 heures. Les expositions sont ouvertes jusqu’à 23 h 30 et plusieurs événements émaillent la soirée.

« Le musée se transforme pour accueillir les jeunes car le MuCEM est un musée des civilisations donc il n’est pas forcément attractif pour les jeunes, contrairement par exemple au palais de Tokyo à Paris », explique Harmonie Drut, chargée des manifestations au département public. Début décembre, 4 600 personnes s’étaient pressées à la nuit vernie qui proposait un zoom sur l’exposition « J’aime les panoramas ».

A lire aussi : Le Mucem présente sa nouvelle exposition consacrée à l’Algérie

« Il y a un véritable échange qui fonctionne très bien »

Cette fois-ci, l’événement propose une visite décalée de l’exposition « Made in Algéria ». Une vingtaine d’étudiants de l’université Aix-Marseille viennent à la rencontre du public pour partager leur regard sur les œuvres. Ils sont issus de différentes filières, comme l’urbanisme, la sociologie… pour multiplier les points de vue.

« L’intervention des étudiants sort des codes habituels de la médiation : la découverte de l’exposition peut se faire par exemple à travers une lecture ou en musique et il y a un véritable échange qui fonctionne très bien, estime Harmonie Drut. Dans une visite guidée classique, le temps alloué à l’échange est moins important. »

A lire aussi : La fréquentation du MuCEM en baisse de 100.000 visiteurs

Dans le hall est présentée une œuvre éphémère, « Le récit des fragments », de Grégoire Mazeaud et de Romain Rondet. La soirée accueille également des artistes, « avec des plateaux expérimentaux », entre musique tribale et Dj Set. « Le musée se transforme, on n’a pas du tout la scénographie habituelle », insiste Harmonie Drut.

*Entrée libre, jusqu’à 1 heure.

Mots-clés :