Marseille, le 10 mars 2015, un cinema va etre construit à la place de la mairie du 1/7, sur la Canebière.
Marseille, le 10 mars 2015, un cinema va etre construit à la place de la mairie du 1/7, sur la Canebière. - Mickaël Penverne / 20 Minutes

Au choix, « le Broadway marseillais » ou « le nouveau Soho ». La maire du 1er et 7e arrondissements, Sabine Bernasconi (LR), entend ainsi requalifier la Canebière (1er), « l’artère mythique de Marseille » via de grands programmes.

« La Canebière doit retrouver ce lustre d’antan qui en faisait le lieu de rendez-vous du tout-Marseille », a estimé l’élue en conseil municipal. Ce dernier a approuvé une délibération portant sur la signature d’un bail emphytéotique administratif en vue de la construction et de l’exploitation du complexe cinématographique et culturel Artplexe.

>> A lire aussi : Le projet de cinéma de La Canebière déjà critiqué

>> A lire aussi : Bientôt un hôtel quatre étoiles sur La Canebière

Ce bail aura une durée de 58 ans et la ville percevra un loyer de 15.000 euros par an, avec une redevance variable à partir de la sixième année d’exploitation en fonction des recettes d’exploitation du cinéma. Il sera inauguré à l’horizon 2018/2020, avec la brasserie de l’Hôtel quatre étoiles des Feuillants.

Le futur îlot des Feuillants. - Fondeville -

« Il faudra aussi voir le prix des consommations parce que si elles ont aussi quatre étoiles, ça risque d’être trop cher, estime une habitante. Je vois tous les jours la population autour de la Canebière, ce sont des classes populaires et elles font aussi la saveur de ce quartier ».

« Il y a une population différente de celle que l’on peut trouver dans d’autres noyaux villageois mais nous ne changerons pas la population », a aussi réagi le maire, Jean-Calude Gaudin (LR).

« Un quartier latin »

Dans deux ans, le café La Palmeraie servira de vitrine au théâtre du Gymnase. « Les visiteurs pourront boire un verre avant ou après les pièces de théâtre », précise Dominique Bluzet.

Le directeur des Théâtres du Gymnase, des Bernardines, du Jeu de Paume, et du Grand Théâtre de Provence a l’ambition de « créer un quartier latin » autour du Gymnase et des Bernardine set de faire de la Canebière un épicentre culturel. « C’est un quartier central qui a du mal à trouver son identité, souligne le directeur. C’est un vrai centre culturel intellectuel, le plus grand lieu d’échanges de savoir de Marseille », pense-t-il faisant référence aux théâtres et à l’université de l’artère.

Mais pour lui, même « si la ville agit, si les habitants ne s’approprient pas le quartier, ça ne sert à rien ». Dès l’année prochaine, la mairie entend ainsi lancer les « dimanches de la Canebière ». « Avec une circulation apaisée, des animations culturelles de grande qualité pour tous les publics, la Canebière sera “The place to be” un dimanche par mois », estime Sabine Bernasconi. Depuis quatre ans, le festival Les Rendez-vous du kiosque animent déjà avec talent le haut de la Canebière en mai et juin.

Mots-clés :