Georges-Kevin Nkoudou à Caen le 17 janvier 2016
Georges-Kevin Nkoudou à Caen le 17 janvier 2016 - CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Les matchs entre Marseille et Caen ne sont jamais neutres cette saison. Le premier le 8 août, avait été suivi de la démission surprise de Marcelo Bielsa. Le deuxième, en coupe de France le 3 janvier, avait mené après une séance de tirs au but, à la qualification des hommes de Michel. Le troisième, hier soir, a permis à l’OM de retrouver la flamme.

>> A lire aussi : Revivez la belle victoire de l’OM à Caen (1-3)

Les Phocéens ont facilement dominé des Caennais coriaces (1-3) en montrant un visage transfiguré : solidaires, battants, heureux. Et vu le triste nul à Guingamp (0-0) dimanche dernier, suivi de l’élimination en Coupe de la Ligue à Toulouse (2-1), l’OM n’avait besoin que d’une chose : de plaisir. Leur besace en est pleine ce lundi.

Bouna Sarr, homme du match

Michel avait choisi de titulariser Bouna Sarr à Caen et il a bien fait. Rapide et inspiré, le milieu offensif a fait son meilleur match d’Olympien et de loin. Le joueur de 23 ans s’est même offert un très beau but (82e), quatre minutes après avoir envoyé un tir puissant contre la barre transversale. Georges-Kevin Nkoudou avait déjà assis l’ascendant marseillais 10 minutes plus tôt, sur une belle offrande de Batshuayi (60e). Lui qui s’est souvent vu reprocher son individualisme face au but, a renoncé ici à s’empêtrer dans les pieds des deux Caennais qui lui faisaient face, pour décaler l’ex-Nantais à gauche. Marseille fait le break. Michel exulte d’un cri sur le bord de la pelouse.

But caennais refusé à tort

L’avant-centre belge s’était lui déjà illustré en première période, envoyant derrière la ligne un ballon obtenu à l’arrache de Barrada (12e). Michy est tellement proche des cages et la situation si confuse qu’il faut attendre la confirmation de la goal line technology (l’arbitre a désigné sa montre, qui vibre s’il y a but).

Caen aurait pu s’en sortir bien mieux si le but de Bazile, qui a joliment lobé Mandanda, n’avait pas été faussement refusé pour hors-jeu (8e). En perte de vitesse, les Normands n’ont pas gagné depuis sept matchs, championnat et Coupe confondus. Ils sont toujours sixièmes, désormais talonné par les hommes de Michel. Le podium n’est plus qu’à cinq points pour l’OM. Rien, s’il continue à jouer comme ça.

Mots-clés :