Illustration: Page d'accueil du réseau social Twitter.
Illustration: Page d'accueil du réseau social Twitter. - LOIC VENANCE / AFP

L’attaque à la machette contre un enseignant juif de Marseille, légèrement blessé au dos et à une main, a suscité une vague d’indignation des membres du gouvernement, sur le réseau social Twitter lundi. L’auteur de l’attaque, un adolescent de 16 ans, a blessé sa victime, qui portait une kippa, lundi matin en pleine rue, avant d’être interpellé par la police et de revendiquer un geste antisémite.

>> A lire aussi: L'auteur affirme avoir agi au nom de Daesh

Manuel Valls, le Premier ministre s’est dit « révulsé » par cette agression. « L’agression antisémite d’un professeur à Marseille nous révulse. Intransigeance face à ceux qui s’en prennent à notre unité républicaine ».

 

La ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a, de son côté, fait part de son soutien à l’enseignant agressé.

 

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve a, lui, dénoncé une « révoltante agression antisémite ».

 

Une enquête pour « tentative d'assassinat à raison de la religion » et « apologie du terrorisme » a été ouverte par le parquet de Marseille.

>> A lire aussi : « Depuis les attentats de Toulouse en 2012, les choses se sont dégradées »

Mots-clés :