Illustration d'une patrouille de police.
Illustration d'une patrouille de police. - V. WARTNER / 20 MINUTES

Il est légèrement blessé au dos et à la main. Un homme de 34 ans qui portait une kippa a reçu des coups de machette lundi matin devant l’école juive La Source, à Marseille. Son état n’a pas nécessité d’hospitalisation. Une enquête pour «tentative d'assassinat à raison de la religion» et «apologie du terrorisme» a été ouverte par le parquet de Marseille.

Il « revendique clairement son acte, qu’on peut qualifier d’antisémite »

Selon le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), « l’enseignant de l’école juive a été poursuivi sur 50 mètres, sur le chemin de son travail ». L’auteur présumé a porté des coups à la victime devant des témoins et a laissé l’arme sur place. Parti en courant, il a été interpellé dix minutes plus tard par la brigade anticriminalité (BAC) au niveau du métro Dromel. « L’agresseur a clairement revendiqué son acte au nom de l’Islam et de sa haine des Juifs », souligne le Crif dans un communiqué.

« Il s’agit d’un individu très excité, mais qui revendique clairement son acte, qu’on peut qualifier d’antisémite », a aussi précisé une source proche du dossier. Le préfet de police, Laurent Nuñez, s’est rendu sur place en fin de matinée.

Dans un teet, Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur a apporté son soutien «à la victime de la révoltante agression antisémite» de Marseille.

 

«Cette agression (...) est intolérable, a réagi Jean-Claude Gaudin (LR), le maire de Marseille. En ces temps difficiles, j’appelle les Marseillais au dialogue, au respect de l’identité de la culture et des opinions de chacun. Et j’invite plus que jamais toutes les communautés de notre ville à se solidariser pour développer toujours plus au quotidien les valeurs du vivre ensemble».

Le maire des 9/10e arrondissement, Lionel Royer-Perreaut a également condamné « fermement cette attaque dont le caractère antisémite est avéré ». Il demande au préfet de région et au préfet de police de « renforcer la sécurité des personnes dans les 9e et 10e arrondissements et plus particulièrement aux abords des lieux publics et des écoles ».

Déjà plusieurs agressions l’année dernière

En novembre, un professeur d’histoire d’une école juive de Marseille a été blessé à coups de couteau par trois individus qui ont proféré des propos antisémites. L’enseignant, qui portait une kippa, sortait du centre communautaire Yavné, dans le 13e arrondissement, lorsqu’il a été agressé. Il comprend à la fois une école et une synagogue.

A lire aussi : Un enseignant d’une école juive blessé à coups de couteau par trois hommes

Un mois auparavant, en octobre, un déséquilibré a agressé deux fidèles et un rabbin près d’une synagogue de Marseille, blessant l’un des fidèles de deux coups de couteau et proférant des propos antisémites. L’agresseur s’en est pris à deux personnes, dont le rabbin. Un troisième fidèle a tenté de s’interposer. Il l’a alors été frappé avec un couteau au ventre.

Mots-clés :