OM-PSG: Des Tahitiens font 15.000 km pour voir le Classico

FOOTBALL Ils ont créé un groupe de supporters de l'OM à l'autre bout du monde...

Loic Becart

— 

Un groupe de supporters tahitiens de l'OM à la Commanderie le 31 mars 2015.

Un groupe de supporters tahitiens de l'OM à la Commanderie le 31 mars 2015. — L. Bécart / 20 Minutes

Ce sont sans doute les supporters de l’OM les plus éloignés de la Canebière. Un groupe de fans tahitiens n’a pas hésité à faire plus de 15.000 km et près de 24h de vol pour aller à Marseille et être présents pour OM-PSG, dimanche.

«C’est un pur hasard du calendrier si on est là au moment du clasico, sourit Aurélien, un membre du groupe. Ça fait des années qu’on prépare ça. On voulait venir une fois il y a deux ans, mais avec le stade en travaux, il valait mieux attendre. On a monté un budget de 45.000 euros en faisant des tombolas, en organisant des bals pendant des mois.»

Au final 17 membres sur la quarantaine de l’association «Te Mana OM» («L’esprit OM» en Tahitien) sont arrivés à Marseille. Ils étaient présents mardi à l’entraînement public et le seront encore à l’entrée de la Commanderie vendredi pour un accueil particulier à Marcelo Bielsa. Puis ils s’installeront en tribune Ganay dimanche soir, avec «une grande banderole et deux étendards», détaille Aurélien.

A Tahiti, l’apéro dès 9h pour suivre un match

Evidemment, ça risque de leur changer leurs habitudes de supporters, eux qui suivent l’OM avec un décalage horaire de douze heures. «On se lève le matin, on allume l’ordinateur et on a d’un coup les nouvelles de la journée passée, raconte Nicolas, président de l’association née en 2009. Quand l’OM joue en après-midi, on ne dort pas car ça fait du 2-3h du matin chez nous. Quand le match est à 21 h, ça fait 9-10h à Tahiti. Certains prennent le petit-déjeuner devant le match, d’autres sont déjà à l’apéro.»

Parmi les chouchous du club de supporters, il y a le Réunionnais Dimitri Payet. «Allez l’Outre-mer», lui a crié à plusieurs reprises un Tahitien durant l’entraînement auquel ils ont pu assister. Les joueurs sont d’ailleurs repartis chacun avec un collier de coquillages. Arriveront-ils à en faire enfiler un à Marcelo Bielsa vendredi? Le défi est lancé.