Mourad Boudjellal, le président de Toulon, le 14 décembre 2013, au stade Mayol.
Mourad Boudjellal, le président de Toulon, le 14 décembre 2013, au stade Mayol. - BORIS HORVAT / AFP

Camille Belsoeur

Avec l'arrivée du troisième ligne sud-africain de Clermont Gerhard Vosloo, qui rejoindra la rade en fin de saison, le club toulonnais, où évoluent déjà sept joueurs du pays de Nelson Mandela, va bientôt ressembler à une sélection des Springboks bis. Le XV Varois compte déjà dans ses rangs, Burden, Rossouw, Claassens, Habana, Van Niekerk, Botha et Juan Smith. Fait notable, ils sont tous trentenaires, à l'exception de Craig Burden (29 ans). À cette flopée d'internationaux, on peut ajouter Frédéric Michalak, le demi de mêlée français, qui s'est exilé deux fois aux Sharks en Afrique du Sud (en 2008, et 2011-2012).

«Les joueurs sud-africains correspondent bien à notre jeu rugueux et à la mentalité de la ville de Toulon», explique le président du club Mourad Boudjellal, grand artisan de leur venue. «Ils sont travailleurs et très appréciés par le staff. Mais on n'a pas l'habitude de regarder la nationalité des joueurs lorsqu'on les recrute. On prend seulement les meilleurs», précise Mourad Boudjelall.

Au soleil en fin de carrière


La plupart ont pourtant déjà leur carrière derrière eux en arrivant dans le Var, où ils empochent un dernier gros contrat après avoir réalisé la majeure partie de leur carrière en Afrique du Sud. Même si un joueur comme Gerhard Vosloo (34 ans), qui a débuté au plus haut niveau à 25 ans et a débarqué en France à 27 ans (à Castres) fait exception. «On peut penser qu'il est moins usé que d'autres au même âge étant donné qu'il est arrivé tard en professionnel, dit de lui Boudjelall. C'est l'un des meilleurs troisième ligne de Top 14.» Après le Français, l'Afrikaans est tout cas la langue la plus usitée dans le vestiaire varois.

■ Laporte va faire tourner à Clermont

Larges vainqueurs d'Oyonnax (64-10) le 1er mars, à Mayol, les Toulonnais s'apprêtent à boucler une «longue» trêve internationale de trois semaines, mais pour eux, ça va repartir très fort. Clermont vendredi à Michelin, Toulouse huit jours plus tard au Vélodrome, et le Leinster de Brian O'Driscoll le 6 avril en quarts de finale de la H Cup. Bernard Laporte va donc faire tourner en Auvergne vendredi pour aborder au mieux la suite.