Camille Belsoeur

Tâtonnant depuis le début de saison, avec un bilan moyen en Top 14 à la mi-saison (7 victoires, 1 nul, 5 défaites), le club varois a parfaitement négocié son premier rendez-vous majeur de l'exercice 2013-2014. Le RCT a battu deux fois les Anglais d'Exeter dans une double confrontation ultra-importante dans la course aux quarts de finale en H Cup. Après le succès étriqué dans le Devon il y a une semaine (9-14), les champions d'Europe en titre ont signé leur match «le plus abouti depuis deux mois», selon les mots de Bernard Laporte, samedi à Mayol sous le soleil méditerranéen (32-20). «On s'est mieux trouvés, on a joué plus collectivement», retient Sébastien Tillous-Borde.

Delmas peut souffler


Pour Toulon, la route vers les quarts de finale est grande ouverte. Une victoire sur la pelouse de l'Allianz Riviera de Nice face aux Cardiff Blues le 11 janvier assurerait une place aux ouailles de Bernard Laporte dans le Top 8 européen au printemps. Avant d'en arriver là, le staff du RCT va pouvoir passer les fêtes de Noël au chaud. Ce succès puissance 2 face à Exeter atténue la pression qu'avaient fait peser les déclarations incendiaires de Mourad Boudjellal sur l'entraîneur des avants Jacques Delmas après la prestation catastrophique de la mêlée varoise face au Stade Français le 30 novembre. Mais les temps de passage corrects de Toulon en cette fin d'automne ne doivent pas masquer les imperfections du jeu varois, loin d'atteindre les sommets de l'an dernier. Pour ne pas s'enrhumer avec l'arrivée de l'hiver, le RCT doit poursuivre sa marche en avant, dès samedi face à Montpellier.

■ Une «finale» face aux Blues de Cardiff

Dans la poule 2, celle de Toulon, la première place, qualificative pour les quarts de finale de la H Cup, se jouera entre le RCT et Cardiff sur la pelouse de l'Allianz Riviera de Nice où sera délocalisé le match pour l'occasion. Les Toulonnais, qui devancent de deux points les Gallois après quatre rencontres, s'avanceront en favoris de ce choc. «Il s'agira de l'emporter et avec un point bonus», se projette Matt Giteau. Attention à l'excès de confiance cependant.