On en dénombre pas moins de 1.200. Les îles et îlots croates forment l’archipel le plus important de la mer Méditerranée, après celui de la Grèce. Autant dire que les touristes ont l’embarras du choix. Paysages verdoyants, plages paradisiaques, vestiges antiques ou même vie nocturne très agitée: il y aura toujours une île pour combler les désirs des voyageurs.

Mljet, pour la nature

«Elle est, sans aucun doute, l’une des îles les plus sauvages», décrit Manuelle Augereau, blogueuse voyage sur MilesandLove. Mljet doit son surnom, «l’île verte» à la nature luxuriante qui s’étend sur ses 100 km². «Recouverte au trois quarts d’un parc naturel, l’île offre de superbes balades et randonnées», continue la globe-trotteuse. Au programme de la découverte de l’île la plus méridionale de Croatie: deux lacs salés, des côtes rocheuses, cinq sortes de forêts et plusieurs canyons.

La culture à Korcula

«C’est une île qui est culturellement très riche», annonce d’emblée Emmanuelle Bluman, spécialiste de la Croatie pour les Guides Evasion. D’abord, on dit que Marco Polo serait né sur ces terres. Ensuite, «la vieille ville de Korcula est une cité médiévale fortifiée, extrêmement bien conservée», raconte l’experte. Des remparts entourent toujours la ville. Enfin, son joyau, la cathédrale Saint-Marc, construite par des Vénitiens, est un témoin historique important des XVe et XVIe siècles.

Les fêtards iront à Hvar

«C’est le Saint-Tropez local, s’amuse Emmanuelle Bluman. C’est un véritable repaire pour la jet-set européenne.» L’été, un flot ininterrompu de touristes se déverse sur les 300 km² de l’île pour venir y faire la fête entre amis. «Deux petites villes concentrent à elles-seules la vie nocturne de l’île, Jelsa d’un côté et Hvar de l’autre», ajoute Manuelle Augereau. Sur l’île, les fêtards seront servis. On trouve de grands clubs accolés à de nombreux bars, tandis que les plages se transforment en dancefloors la nuit tombée.

Kornati, l’insolite

Cet archipel de plus d’une centaine d’îlots saura ravir ceux qui rêvent de vacances loin de tout. Dans les Kornati, les visiteurs se prennent rapidement pour Robinson Crusoé. Des plages de sable fin à perte de vue, des falaises à pic, des paysages arides et aucun habitant, voilà ce qui attend les explorateurs modernes. Pas d’hôtel, évidemment, mais des cabanes de pêcheurs que l’on peut louer. Lorsque l'on sait que plus de 12 millions de touristes s'y sont rendus en 2013, la Croatie déserte devient un luxe.