EVASION – Singapour a longtemps été réputée comme une simple destination-escale lors des voyages en Asie ou en Océanie. La cité-Etat mérite pourtant largement d'être visitée si vous en avez l'occasion.

«Ici, le melting-pot prend tout son sens. Au-delà des quatre langues officielles de l'île -que sont l'anglais, le chinois, le malaisien et l'indien-, Singapour est un carrefour de cultures, puisque 40% de ses habitants sont étrangers. Il suffit de s'aventurer dans la ville pour entendre parler toutes les langues du monde. La tolérance est donc de rigueur», insiste Louis-Bernard Carcouet, expatrié et auteur du blog Paris-Singapore.

Les incontournables

Vous pourrez commencer votre visite en vous émerveillant dans les allées du Gardens By The Bay. Ce parc botanique futuriste a été imaginé avec l'ambition de devenir le Central Park singapourien. Il ne ressemble à aucun autre. «C'est certainement un des lieux les plus spectaculaires de la ville. Les deux dômes, baptisés Flower Dome et Cloud Forest, offrent des expériences différentes et sympas. Mais vous pourrez également vous contenter de rester à l’extérieur et admirer les arbres géants», des «Supertrees» pouvant mesurer jusqu'à 50 mètres.

Direction ensuite le Skypark, installé au sommet des tours du complexe hôtelier Marina Bay Sands. «Vous aurez ainsi une vue de ce qu’est réellement Singapour et apprécierez la cité-état dans son ensemble. Au passage, vous pourrez contempler l’Infinity Pool. Réputée comme étant l'une des plus luxueuses et spectaculaires au monde, elle n’est malheureusement réservée qu'aux clients de l'hôtel», regrette le blogueur. En sortant, n'oubliez pas de poser devant le Merlion, icône de Singapour. Cette statue à tête de lion et corps de poisson est un point de passage obligé pour les photos, avec Marina Bay en toile de fond.

Une visite de la Singapore City Gallery figurera également à la liste des incontournables, l'occasion de découvrir les secrets de la construction de la ville. «C'est simplement le meilleur endroit pour se rendre compte de la réussite singapourienne et de l’organisation des autorités de l’île, bien plus que le National Museum. En plus c’est gratuit...»

Enfin Chinatown vaut aussi le détour et est à explorer en s'y perdant. «Le quartier ressemble à un assemblage de petites rues et de shop-houses, les maisons-boutiques traditionnelles, parfaites pour faire le plein de souvenirs», note Louis-Bernard Carcouet. Dans le même esprit, vous pourrez également vous rendre à Little India, plus pittoresque et authentique.

Où et quoi manger?

Singapour tend à s'imposer comme la capitale asiatique de la gastronomie, d'autant plus que ses habitants ont la réputation d'être passionnés par le sujet. A l'image de ceux-ci, la cuisine singapourienne est donc internationale. «Vous ne pourrez pas cependant manquer de tester les dim sum (petites bouchées vapeur) chez Din Tai Fung. C'est un restaurant incontournable, souvent imité et rarement égalé, surtout compte tenu des prix corrects pratiqués.»

Si vous souhaitez manger comme les locaux, rendez-vous dans l'un des nombreux «hawker centers». Ces centres de restauration traditionnels permettent de savourer une cuisine internationale à des prix très compétitifs. Ils sont ainsi très prisés par les Singapouriens. «Vous pourrez y tester votre résistance au piquant en essayant un Nasi Lemak (un plat à base de riz et lait de coco), un Laksa (nouilles épicées), ou pour les moins téméraires un Chicken Rice, la spécialité de l'île», conseille le blogueur.

Où sortir?

Singapour bénéficie de l'une des scènes les plus actives d'Asie avec des clubs de légende comme le Zouk Club. «Il a accueilli entre autres Cox, Avicii ou encore Hardwell... Mais il ne faut pas oublier les nombreuses soirées organisées tout au long de l'année sur les plages de Sentosa, à Siloso Beach», rappelle l'auteur de Paris-Singapore.

Pour admirer l'un des plus beaux panoramas de Singapour la nuit, vous pourrez prendre un verre au 1-Altitude, le plus haut roof top bar du monde. Mais encore? «Aller écouter l'un des nombreux groupes sud-américains qui se produisent au Blujaz Cafe à Haji Lane. C'est un des quartiers alternatifs, qui propose une autre vision peu connue de Singapour et qui contraste avec l’image austère et froide du centre-ville.» Selon le Time, il est l'équivalent du Marais à Paris ou du Meatpacking District à New-York...

Quand partir?

Singapour bénéficie toute l'année d'un climat tropical chaud et humide. La saison sèche s'étend de mai à juillet, certainement les mois les plus cléments pour profiter de la ville dans les meilleures conditions.

Susan Palmer