EVASION - Capitale du Chili, Santiago est encastrée entre collines et montagnes. Cette particularité crée une atmosphère unique dans la ville, sans qu'elle en perde pour autant son tempérament latin.

«L'ambiance qui y règne est très détendue et les options pour échapper au tumulte de la vie citadine ne manquent pas. Pour se ressourcer ou faire la sieste, les habitants peuvent profiter des nombreux parcs situés le long de la rivière Mapocho», rapporte Beth Delthony, rédactrice pour le site Santiago Tourist (en anglais).

Les incontournables

La colline Cerro San Cristobal est un incontournable pour apprécier le charme de Santiago. Pour y grimper, les plus courageux marcheront tandis que les autres emprunteront le funiculaire. La vue panoramique offerte depuis le sommet est à couper le souffle. «On peut y admirer la ville dans son ensemble avec la majestueuse cordillère des Andes en toile le de fond. Si possible, allez-y après un jour de pluie pour profiter du plus beau panorama.» Au passage, vous pourrez explorer le sanctuaire dédié à l'Immaculée Conception, avec notamment l'imposante statue de la Vierge Marie qui domine tout Santiago.

La Place des armes est le centre-ville historique et cœur de la cité. Malgré les travaux, il y a beaucoup à faire et à voir dans ce quartier, à commencer par la cathédrale métropolitaine de Santiago. «Il est possible d'en savoir un peu plus sur cette église en se rendant au petit musée d'art sacré (adjacent). Le musée historique national, situé dans le palais de la Real Audiencia, est aussi à faire par tous les passionnés d'histoire. Vous y croiserez une infinité d'artistes de rue, pourrez y acheter des œuvres d'art, et aurez également un bel aperçu des gens qui vivent et travaillent à Santiago. Vous pourrez aussi y disputer une partie d'échecs contre des locaux, si vous vous sentez assez fort pour relever le challenge.»

A faire également au rayon des visites culturelles, le musée d'art précolombien, l'un des plus beaux de Santiago. Celui-ci propose une immersion dans les cultures des peuples du Chili, avant l'arrivée dans le pays de Christophe Colomb. Vous découvrirez ainsi les rites et traditions des Mayas, des Aztèques et des Incas, mais aussi ceux de civilisations chiliennes méconnues comme les Mapuches, les Aymaras ou encore les Tehuelches.

Enfin, si l'art urbain vous intrigue, attardez-vous dans le quartier Bellavista, surnommé «le Montmartre de Santiago» et très prisé par les street artists. «Vous y trouverez de nombreuses œuvres aux styles très variés, le plus souvent commandées par des entreprises et même les propriétaires des maisons. Pour tout ce qui est grandes fresques murales, direction le Musée à Ciel Ouvert de San Miguel. Celui-ci est dédié au street art et présente aussi bien le travail d'artistes chiliens qu'internationaux. Certaines œuvres couvrent des immeubles intégralement. Un bijou bien caché de Santiago...»

Où et quoi manger?

La scène culinaire à Santiago est en plein boom. Articulée notamment autour de la mer et du bio, elle attire de plus en plus de chefs étrangers. La cuisine chilienne est plutôt simple, mais propose toujours des plats de grande qualité à base de produits frais. «Des restaurants tenus par des expatriés ouvrent presque toutes les semaines à Santiago et la qualité est au rendez-vous. Mais une chose est sûre, vous ne vous tromperez jamais en choisissant des fruits de mer ou un poisson.»

Vous pourrez les goûter à l'occasion d'une visite du marché central. Réputé comme étant l'un des meilleurs au monde, ce marché de poissons propose une infinité de produits de la mer fraîchement pêchés. Vous pourrez les goûter dans l'un des nombreux restaurants du bâtiment. «Evitez ceux situés en plein centre ou à l'entrée, excellents mais très touristiques. Pour manger comme un local, choisissez un petit restaurant, un peu plus à l'écart de l'ébullition. Votre estomac se régalera tout autant pour bien moins cher», assure la rédactrice du site Santiago Tourist.

Les gourmands ne pourront pas non plus visiter Santiago sans essayer une de leurs fameuses crèmes glacées. Les Chiliens en raffolent et les consomment en grande quantité. Ainsi, il y a des glaciers presque à chaque coin de rue et la plupart proposent du fait-maison. «Il faut absolument tester Emporio La Rosa, référencé comme le meilleur glacier de toute la capitale et même l'un des meilleurs au monde. Il offre des parfums uniques et pour le moins originaux, comme l'eau de rose ou le poivre noir. Si l'enseigne compte plusieurs magasins dans la ville, celui de Lastarria vous offrira l'opportunité de déguster votre glace tout en vous promenant dans le parc.»


Où sortir?

La vie nocturne à Santiago est intense. Cependant, comme à Buenos Aires et dans la plupart des pays latins, elle ne commence que très rarement avant minuit. Les restaurants font le plein à partir de 21h30 et les bars ne se remplissent réellement qu'à partir de 23h.

«Si vous aimez les clubs et danser, le quartier de Bellavista est fait pour vous. Il est réputé pour sa scène nocturne très vivante et compte de nombreux bars et boîtes de nuit. Vous êtes sûr d'y trouver quelque chose à votre goût. Pour une ambiance un peu plus posée, préférez Plaza Nunoa, qui est entouré de restaurants et cafés très populaires», recommande Beth Delthony.

Quand partir?

Santiago, avec son climat méditerranéen, peut se visiter presque toute l'année. Cependant, la période d'octobre à mai assure de profiter d'un grand soleil et des températures plus qu'agréables, entre 25 et 30°C en moyenne. Evitez cependant les mois de janvier et février, lors desquels de nombreux établissements sont fermés, les Chiliens étant en vacances d'été.

Susan Palmer