De toutes les îles grecques, la Crète reste la destination favorite des Français. Ils sont en effet près de 350.000 à s’y rendre chaque année. Mais avec 240 îles habitées, le choix de l’évasion insulaire est dense en Grèce, et la variété au rendez-vous. Nella Tylianaki, directrice de l’office national hellénique du tourisme, nous guide selon nos envies.

Les îles lune de miel

Si hors saison, Santorin, Mykonos ou les hôtels de charme du nord-est de la Crète sont à privilégier pour les escapades amoureuses, on ira chercher en été d’autres îles pour s’évader. «Je pense à de grandes îles qui vivent de l’agriculture comme Chios, face à la Turquie, Lesbos, Céphalonie ou Zakynthos, où l’on peut facilement s’isoler sur une petite auberge au bord de l’eau», déclare Nella Tylianaki. Pour sortir des sentiers battus, les îles Sporades du Nord –Skopelos, où a été tourné Mamma Mia, et Skyros en tête– constituent aussi de bonnes options. De même que l’île verdoyante Thassos.

Les îles du bout du monde

Pour être vraiment seuls au monde, cap sur des îles plus difficiles d’accès. «Je conseille Méganisi sur la mer ionienne, qui est un oxymore car elle est en réalité très petite, poursuit Nella Tylianaki. Elle est située face à Skorpios, l’ancienne île privée d’Onassis. Il y a seulement deux petits hôtels, quelques chambres chez l’habitant, c’est magnifique, tout se fait à pied.» Près de la courue Patmos, il y a Lipsi, «une toute petite île de la mer Égée où l’on ne trouve qu’une seule auberge». L’aventure est également possible dans les Cyclades. A Kimolos, où l’on est presque seul au monde même en plein mois d’août, mais aussi sur Ios, non loin de Santorin: là, il faut prendre au port un bateau pour Manganari, «une plage magnifique avec deux petites tavernes», sourit Nella Tylianaki.

Les îles tendance

La réputation de vie nocturne et d’île à la mode n’est plus à faire concernant Mykonos. L’esprit de la fête règne aussi en maître sur les plages de Ios, l’île aux rochers lisses. Paros est là la fois familiale et festive: bars et boîtes de nuits sont nombreux à Naoussa, sa principale ville située au nord de l’île. Naxos, Mylos et Santorin jouissent également d’une belle ambiance, de même que Tinos, une île montagneuse des Cyclades appréciée des Grecs. «De nombreux cafés bordent les quais, avec les parents dehors et les jeunes dedans», déclare Nella Tylianaki.

Les îles historiques

Outre le patrimoine historique de la Crète, l’île de Rhodes et son acropole de Lindos s’affirment comme incontournables pour qui aime associer plaisirs farniente et découvertes culturelles. A proximité de Mykonos, Délos est une île musée en plein air. «C’était le coffre-fort du monde antique, même les Perses amenaient leur argent sur cette île dédiée à Apollon, où il était interdit de naître et de mourir», rappelle Nella Tylianaki. Patmos se distingue par son monastère dédié à Saint-Jean et, entre les hauteurs du village et le port, la grotte où il aurait écrit l’Apocalypse. «C’est une île fréquentée par beaucoup de peintres et d’écrivains, avec une belle atmosphère, un peu mystique», indique la directrice de l’office national hellénique du tourisme.

Les îles où bien manger

Certes, il y a la salade grecque, les yaourts et le miel délicieux, le miel, mais la gastronomie locale est loin de se résumer à cela. Si l’on peut savourer dans des îles comme Mykonos ou Santorin une nouvelle cuisine créative, et à Lesbos du bon poisson, Nella Tylianaki conseille de goûter aux plats traditionnels. A Tinos, l’île dont les Vénitiens avaient fait leur capitale, les artichauts sauvages se déclinent sur toutes leurs formes et les pigeons se commandent la veille. Sifnos est réputée pour ses pois chiches cuits durant une journée dans un pot enterré en terre cuite. Le résultat? «Un goût fondant de noisette».