L’évasion aux portes de Toulouse. Entre le Tarn et l’Hérault, s’étendent les 300 km2 des Monts de Lacaune. Un coin de nature entre baignade, randonnée, parcours à vélo, pêche à la truite ou encore... découverte de menhirs.

Le lac de Laouzas

Lieu de nature préservé, c’est une étendue d’eau artificielle de plus de 300 hectares. Sur l’eau, kayak, canoë, pédalo et bateaux à voiles attendent les visiteurs. Sur les berges du lac, les loisirs sont tout aussi divers: randonnées pédestres et VTT ou encore tours à poney pour profiter de l’environnement.

La voie verte

Les 7km de ce sentier peuvent se parcourir à pied et à vélo. Construit sur une ancienne voie ferrée, il longe la vallée du Gijou, traverse des passages boisés et offre des vues dégagées sur les sommets de Fontbonne et de Montgros, qui culminent à plus de 900m. «C’est une des randonnées les plus belles et les plus simples. D’ailleurs il y a souvent beaucoup de curieux qui s’y baladent», décrit Eric Juré, guide bénévole.

Domaine de pêche

Les nombreux cours d’eau des Monts de Lacaune font le bonheur des pêcheurs. «Dans ces eaux fraîches et turbulentes, les truites sont reines», explique Fabian Ageneau, chargé de communication de la Fédération du Tarn pour la pêche. Les plus gros poissons, «carnassiers, type sandres ou perches se trouvent dans les grands lacs comme celui de la Raviège», détaille le professionnel.

Le roc du Montalet

A 8cm près, son sommet serait le plus haut du territoire. Pour grimper ses 1259m, il faudra compter «quatre bonnes heures avant de découvrir le superbe panorama à 360 degrés», s’enthousiasme Eric Juré. Les innombrables randonnées qu’offre la région sont renommées. «Elles sont peu fréquentées et les paysages des Monts, sauvages et arborés», décrit le guide.

Le circuit des menhirs

Le paysage montagneux est gardé depuis presque 5000 ans par des dieux de pierre. Plus de 50 statues jalonnent le territoire des Monts de Lacaune. Ces monolithes sont sculptés et représentent un être humain assis. Pour les découvrir de manière insolite, les visiteurs peuvent opter pour le circuit en calèche. «Il dure la journée entière. Sur plus de 20km, on découvre les statues de Pallemalbiau et de la pierre plantée, les deux plus connues de la région», conclut Christian Bernard, responsable de cette balade.